Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

30 ans cette année pour le Téléthon !

Publié il y a environ 2 mois

30 ans au cours desquels, grâce aux dons générés lors de ce grand rendez-vous annuel national, de formidables progrès ont pu être accomplis dans l’élaboration de traitements et l’accompagnement des personnes atteintes de myopathies. L’agglo s’associe avec d’autant plus d’enthousiasme à cet anniversaire que l’AFM-Téléthon est née et continue de se développer sur son territoire, en particulier au sein du laboratoire Généthon, pionnier de la thérapie génique.

Grand Paris Sud marque cet événement en invitant les habitants de ses 23 communes à participer à l’un des grands challenges proposés cette année par l’AFM-Téléthon : sauter à la corde, tous ensemble, pour susciter le plus possible de dons mais aussi montrer à l’ensemble du pays notre soutien à cette association ancrée sur notre territoire !

Grâce aux dons recueillis en trente ans de Téléthon, l’AFM-Téléthon a pu financer des centaines de chercheurs en thérapie génique, au sein du laboratoire Genethon, à Évry-Courcouronnes, et à travers le monde. Un investissement récompensé par d’immenses progrès depuis 2000.


« Lenny a l’espoir de participer à un programme d’essai »

Daja, maman de Lenny, 7 ans, atteint de myopathie de Duchenne

« Mon fils est atteint de myopathie de Duchenne depuis deux ans et demi. Il éprouve aujourd’hui des douleurs musculaires et des crampes constantes.

En l’absence de traitement, ses symptômes sont appelés à évoluer vers une perte de la marche et une atteinte des voies respiratoires et du cœur.

Nous avons l’espoir que Lenny puisse participer à un programme d’essai de l’AFM- Téléthon sur une thérapie génique innovante, la micro-dystrophine. Celui-ci durera au moins trois ans avec des injections hebdomadaires et des séances de kinésithérapie, le temps que les muscles se régénèrent. »   

Crédit photo : Christophe Hargoues / AFM-Téléthon


« Le Téléthon permet de soutenir en moyenne 35 essais par an »

Serge Braun, directeur scientifique de l’AFM-Téléthon

« Généthon, le laboratoire du Téléthon, qui fête ses 30 ans cette année, devrait démarrer, d’ici la fin de l’année, un essai de thérapie génique pour traiter la myopathie de Duchenne, la maladie neuromusculaire la plus fréquente chez l’enfant, la maladie emblématique du Téléthon.

Cette avancée majeure a été rendue possible grâce à la mobilisation et à la participation de tous. Chaque année, l’AFM-Téléthon soutient, grâce aux fonds du Téléthon, en moyenne 35 essais cliniques pour des maladies du muscle, du sang, de la peau, du foie, de la vision… »

Crédit photo : AFM-Téléthon


20 ans de succès en thérapie génique

La thérapie génique a connu son premier succès en 2000 lorsque des bébés-bulles (atteints d’un grave déficit immunitaire) ont pu sortir de leur bulle stérile pour retrouver une vie normale.

Cette thérapie continue d’accumuler les victoires pour des maladies rares du sang, de la vision et demain les maladies du muscle comme la myopathie des ceintures et la myopathie de Duchenne, avec bientôt un essai chez les malades.

Sont aussi concernées des maladies plus fréquentes comme certains cancers, traités grâce à des cellules modifiées génétiquement pour tuer les cellules cancéreuses.


Genopole, emblème de l’agglo

Ce parc d’activités pionnier, créé en 1998 à l’initiative de l’État, de la région Île-de-France, du département de l’Essonne et de l’AFM-Téléthon, est dédié à la recherche en génétique, génomique et aux biotechnologies.

Aujourd’hui, c’est :

  • 83 entreprises de biotechnologies
  • 17 laboratoires académique de recherche
  • 26 plateformes technologiques.

Il génère 2 351 emplois directs. Son campus accueille notamment le laboratoire Généthon, financé à 60 % par l’AFM-Téléthon.

Plus d’infos sur : www.afm-telethon.fr  

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus