Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

91 d’or : 4 entreprises de l’agglo lauréates

Publié il y a 15 jours

C’est l’un des événements phares du milieu économique du territoire. La 28ème édition des 91 d’or, initialement prévue en décembre 2020, a été repoussée au 9 février, crise sanitaire oblige. Cela n’empêche pas quatre belles sociétés de Grand Paris Sud de monter sur le podium.

La cérémonie a eu lieu en distanciel, mais elle n’en a pas perdu pour autant de son panache. Avec plus de 2 000 adhérents, le MEDEF Essonne défend et promeut les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs d'activité. D’ailleurs, 75 % de ses adhérents sont des TPE et PME.

L’objectif est de valoriser les entreprises "remarquables" sur la thématique 2020 : "pour une croissance responsable en Essonne".

Parmi les 10 prix attribués :

  • Prix de l’environnement pour Effysens : spécialisée en ingénierie de conseils en immobilier durable (Le Magellan, à Évry-Courcouronnes).

    Remis par Line Magne, vice-présidente en charge du développement économique de Grand Paris Sud.

Présentation d’Effysens

Remise du prix à Effysens

Portrait à découvrir ICI

  • Prix de l’environnement pour Cearitis (Evry-Courcouronnes) accompagnée par Genopole Entreprises et spécialisée dans la protection des cultures agricoles : cearitis.com

    Remis par Réseau Entreprendre Essonne

Remise du prix à Cearitis

  • Prix du Financement réussi pour Laser Zones (Evry-Courcouronnes), parc d’activités multi-activités indoor : laserzones.fr

    Remis par Initiative Essonne

Remise du prix à Laser Zones
  • Prix de la croissance interne pour Kaïna-com (Lieusaint) : kaina-com.fr

    Remis par Michel Bisson, président de Grand Paris Sud.

Présentation de Kaïna-com

Remise du prix à Kaïna-com



Rencontre avec Daniel Lumeka, CEO de Kaïna-com

Kaïna a été créée en 2014 avec Guilherme Heine, directeur technique, et David Cissé, responsable du pôle Afrique.

Cabinet de conseil et d’ingénierie, spécialisé en réseaux, télécommunications et technologie de l’information, la société compte aujourd’hui une vingtaine de salariés sur Lieusaint (siège) et plus de 60 dans le monde.

Quels sont vos secteurs d’activité ?

Daniel Lumeka : « Nous sommes spécialistes des réseaux, télécommunications et technologies de l’information. Nous disposons d’une équipe d’experts qui accompagnent le développement d’infrastructures réseaux en France et à l’étranger.

Cela va de la simple expertise technique à la prise en charge global d’un projet en tant que AMO (Assistant à Maîtrise d'Ouvrage).

En fait, nous proposons des solutions sur mesure : formation, consulting, opération et maintenance, installation et intégration pour une expertise "clés en main" au service de nos clients.

Nous sommes aussi spécialistes des métiers du numérique comme notamment la cyber-sécurité, Big data, la virtualisation…

Kaïna-com travaille avec les plus grands constructeurs et opérateurs français et étrangers afin de bâtir des réseaux performants et garantir une qualité de service optimale. Nous pouvons citer Orange, SFR, Nokia, Vodafone, TIM… »

L’international représente une part importante de l’entreprise. Où travaillez-vous ?

« Nous sommes implantés en Europe, bien sûr, mais aussi dans les Caraïbes, en Afrique, Australie, Océanie, Amérique du Sud… C’est en 2016 que notre première filiale a vu le jour en Afrique, à Abidjan. Nous avons aussi un bureau à Sao Paulo, à Dakar… Par exemple, en Côte d’Ivoire, c’est Kaïna qui a accompagné Nokia CI pour le premier déploiement de la 4G sur le réseau d’Orange CI.

Notre projet pour 2021 est de développer nos activités en local (France : métropole + DOM/TOM), notamment avec le déploiement de la 5G, et de nouer des partenariats avec les différents acteurs de notre secteur. »

Vous recrutez localement et à l’étranger. Quels sont vos critères ?

« Nous recrutons la plupart du temps en local. Notre équipe compte 90 % d’ingénieurs très spécialisés. D’ici juin, nous allons recruter pour le siège de Lieusaint une trentaine de postes : essentiellement des techniciens supérieurs en électronique et télécom et des ingénieurs télécom.

Nos métiers étant extrêmement techniques et pointus, nous avons créé un organisme de formation, Kaïna-com Academy, qui concerne, bien sûr, nos métiers, mais aussi d’autres formations dans nos locaux à Lieusaint. Nous sommes agréés Opco (Opérateur de Compétences). »

Quel a été l’impact du Covid sur la société ?

« La crise sanitaire a ralenti certains de nos travaux, mais nous continuons d’avancer ».

Vous avez créé récemment Kaïna-Lab à Tigery ? De quoi s’agit-il ?

« Kaïna-Lab est la composante "pratique" de Kaïna-com University, qui permet au stagiaire en formation de pratiquer en live sur le matériel ou virtuellement.

C’est un véritable centre d'innovation, mais aussi un espace ouvert de création et d’apprentissage. »

Plus d’infos sur kaina-com.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus