Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • COVID-19 : Grand Paris Sud vous informe sur les dispositions spécifiques aux entreprises

COVID-19 : Grand Paris Sud vous informe sur les dispositions spécifiques aux entreprises

Publié il y a 1 jour

Afin d'aider les entreprises et les indépendants dans la situation économique inédite que nous connaissons, Grand Paris Sud vous propose la synthèse des mesures de soutien à l'économie mises en place par l'agglomération, la région ainsi que le gouvernement. Votre expert-comptable peut vous conseiller sur la stratégie à adopter en fonction de la situation de votre entreprise. Les chambres de commerce et d'industrie et des métiers et de l'artisanat ont également mis en place des cellules dédiées pour accompagner les entreprises.

La mobilisation de la Direction du Développement Économique, de l’Emploi et de la Formation de Grand Paris Sud

La Direction du Développement Économique, de l’Emploi et de la Formation de Grand Paris Sud a mis en place un plan de continuité afin de soutenir, accompagner plus que jamais les entreprises, créateurs, start up dans cette épreuve inédite. Une grande partie de l’équipe, actuellement en télétravail, est joignable par mail afin de répondre à vos différentes questions :

  • Service Relation entreprises, Implantation, Animation (Responsable : Valérie Lesté) : dev-eco@grandparissud.fr
  • Service Création d’entreprises et équipements économiques (Responsable : Céline Dabel) : creermonentreprise@grandparissud.fr + site dédié
  • Service Emploi Formation (Responsable : Laurence Perdigeon) : l.perdigeon@grandparissud.fr + site dédié


Le Prêt garanti de l'Etat

Lancement le 25 mars du « prêt garanti de l’Etat » en collaboration avec Bpifrance et l’ensemble des banques membres de la Fédération bancaire française.

Ce prêt de trésorerie pourra représenter jusqu’à 3 mois de CA HT 2019, avec un différé d’amortissement d’1 an, un amortissement jusqu’à 5 ans et aucune autre garantie que celle de l’Etat.

  • Cas spécifique des entreprises créées depuis 1er janvier 2019 : la masse salariale France sur les deux dernières années d’activité, hors cotisations patronales.
  • Le coût de la garantie (par BPIfrance) : pour les entreprises de moins de 250 salariés et de moins de 50 millions d’euros de CA, le coût sera de 0,25% la 1ère année, 0,5% la 2ème et 3ème année puis 1% pour la 5ème et la 6ème année. D’autres conditions existent pour les entre-prises de taille plus importante.
  • Si vous êtes multibancarisé pour votre activité professionnelle, chaque banque partenaire re-gardera les flux la concernant et la dette sera répartie entre les banques sollicitées à priori en fonction du volume de ces flux, toujours dans la limite de 25% du CA 2019. Il ne sera pas pos-sible de solliciter seulement une de vos banques pour l’obtention d’un prêt.

L’Etat a publié un guide détaillé.


Plan d'urgence pour les PME de la Région Ile-de France

La Région Île-de-France a prévu des fonds de plusieurs millions d'euros pour soutenir l'économie et mis en place un numéro unique pour répondre à toutes les questions sur les aides aux entreprises, aux personnels de santé, aux associations et à la culture : 01 53 85 53 85  - covid-19-aidesauxentreprises@iledefrance.fr.

  • Accélération du paiement pour les PME (moins de 30 jours)
  • Faciliter l'accès massif aux prêts bancaires à hauteur de plus de 1 milliard d'euros grâce au fonds de garantie BpiFrance
  • Élargissement du dispositif Back'up Prévention à toutes les PME touchées par le coronavirus qui anticipent une chute d'au moins 20% de leur chiffre d'affaires. Pour bénéficier d’un prêt BPI couplé à un prêt bancaire de 35.000 à 400.000 euros sans garantie personnelle de l'entrepreneur avec différé de remboursement de deux ans, la région va demander à la BPI de passer le taux de ce prêt, de 3,8 %, à 0%. (Pour un premier niveau d'information, il convient d'envoyer un mail précisant votre besoin de financement, les trois dernières liasses fiscales de l'entreprise et si possible une projection financière de l'année en cours à back-up-prevention@iledefrance.fr)
  • Pour soutenir la filière tourisme et culture qui représente 500.000 emplois en Ile-de-France, La Région prévoit d'ajouter à ce dispositif un fonds d'aide d'urgence de 10 millions d'euros pour le spectacle vivant.
  • Pack relocalisation avec soutien aux filières (accompagnement personnalisé, appui à la recherche de sites en Île-de-France, assistance au recrutement, mobilisation de financements via les aides régionales PM'up et Innov'up).
  • Garantie Zéro pénalité pour les fournisseurs en cas de défaillance.

Toutes les informations dans leur brochure en ligne.


Mesure sur le chômage partiel 

Il y a deux étapes et un formulaire pour chacune :

  1. une demande d’autorisation puis
  2. une demande de remboursement mensuelle.

Compte tenu de l’urgence de la situation, le délai de réponse de l’administration à la demande d’autorisation est réduit à 48H au lieu de 15 jours en temps normal et les entreprises disposent de 30 jours pour déclarer leur activité partielle, avec effet rétroactif. L’avis préalable du CSE n’est plus requis pour cette demande d’autorisation.

Un décret sera pris dans les tous prochains jours pour réformer le dispositif d’activité partielle, afin de couvrir 100% des indemnisations versées aux salariés par les entreprises, dans la limite de 4,5 SMIC.

  • Le formulaire
  • Le dépliant d’information
  • Le simulateur
  • Une assistance téléphonique gratuite est également mise en place : 0800 705 800 pour la métropole de 8h à 20h,


Points de vigilance :

  • Pour bénéficier de cette mesure, il faut justifier d’une baisse significative de l’activité liée à l’épidémie telle que les difficultés d’approvisionnement, la dégradation de services sensibles ou l’annulation de commandes.
  • Le recours au chômage partiel concerne en priorité les entreprises qui subissent une baisse d'activité liée au Coronavirus, le principe reste le maintien de l'activité.
  • Indépendants et employés à domicile ne sont pas éligibles au dispositif d’activité partielle.
  • La brochure de la Région Ile de France précise qu’aucune demande d’activité partielle ne sera autorisée pour les entreprises qui souhaiteraient fermer préventivement.


Mesure pour les travailleurs indépendants et auto-entrepreneurs

Un arrêt de travail peut être sollicité sur declare.ameli.fr si garde de ses enfants à domicile.

De nouvelles mesures sur un "chômage" pour les indépendants devraient être annoncées très rapidement. Suivre l’actualité et les conseils de la Fédération des auto-entrepreneurs.

 

Mesures exceptionnelles pour le paiement des impôts et taxes 

Toutes les démarches sont accessibles via l’espace particulier sur impots.gouv.fr - espace professionnel

  • Pour les entreprises : retrouvez le formulaire fiscal simplifié de demande de délai ou de remise via ce lien. Il permet d’obtenir sans pénalité le report ou la remise du règlement des prochaines échéances d'impôts directs (acompte d'impôt sur les sociétés, taxe sur les salaires).

Si les échéances de mars ont déjà été réglées, possibilité de s’opposer au prélèvement SEPA auprès de la banque en ligne ou en demander le remboursement auprès du service des impôts des entreprises, une fois le prélèvement effectif.


  • Pour les travailleurs indépendants, sur le portail impots.gouv.fr, espace particulier, rubrique « Gérer mon prélèvement à la source » il est possible de :
    • Moduler à tout moment le taux et les acomptes de prélèvement à la source.
    • Reporter le paiement des acomptes de prélèvement à la source sur les revenus professionnels d’un mois sur l’autre jusqu’à trois fois si les acomptes sont mensuels, ou d’un trimestre sur l’autre si les acomptes sont trimestriels.
    • Solliciter la prime de 1 500€ du fond de solidarité des indépendants sur la messagerie sécurisée de votre compte si baisse d’activité significative (de 70% ou 80%, pas de texte à ce jour).

Toute intervention avant le 22 du mois sera prise en compte pour le mois suivant.


  • Le fonds de solidarité,

L’Etat a mis en place, avec les Régions, un Fonds de solidarité doté d’1 milliard d’euros pour le mois de mars qui permettra le versement d’une aide défiscalisée aux plus petites entreprises, aux indépendants, aux micro-entrepreneurs et aux professions libérales touchés par la crise du coronavirus.

Cette aide concerne les entreprises qui ont fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public ou d’une perte de chiffre d’affaires d’au moins 70 % en mars 2020 par rapport à mars 2019.

  • 1er volet dès le 1er avril sur impots.gouv.fr : jusqu’à 1500 euros versés par la DGFIP,
  • 2ème volet à partir du 15 avril : pour les entreprises qui connaissent le plus de difficultés, une aide complémentaire de 2000 euros peut être obtenue au cas par cas auprès des Régions,


Report des échéances sociales, retraites complémentaires

Toutes les démarches sont sur le portail URSAAF : L’échéance mensuelle du 20 mars n'a pas été prélevée, le montant de cette échéance sera lissé sur les échéances à venir (avril à décembre).

En complément de cette mesure, vous pouvez solliciter:

  • l’octroi de délais de paiement, y compris par anticipation. Il n’y aura ni majoration de retard ni pénalité ;
  • un ajustement de votre échéancier de cotisations pour tenir compte d’ores et déjà d’une baisse de revenu, en réestimant le revenu sans attendre la déclaration annuelle ;
  • Pour les professions libérales : connectez-vous à votre espace en ligne sur urssaf.fr et adressez un message via la rubrique Une formalité déclarative > Déclarer une situation exceptionnelle.

  • Pour les travailleurs indépendants artisans commerçants : contactez votre Urssaf par Internet via la Sécurité Sociale des Indépendants > Mon compte pour une demande de délai ou de revenu estimé.


Besoin de trésorerie ou de prêt bancaire par Bpi France

Formulaire de demande pour être contacté par BPI France ou numéro vert 0 969 370 240 pour solliciter les mesures exceptionnelles suivantes :

  • Garantie à hauteur de 90% sur un prêt de 3 à 7 ans ou sur un découvert de 12 à 18 mois accordés par la banque
  • Prêt sans garantie de 3 à 5 ans de 10 000 à 10 millions d’euros pour PME et plusieurs millions pour ETI avec un différé important de remboursement.
  • Mobilisation de toutes les factures pour un crédit de trésorerie +30 % du montant total des créances mobilisées
  • Suspension du paiement des échéances de prêts accordés par Bpi France à compter du 16 mars 2020 
  • Réaménagement des crédits moyen et long terme par les clients BpiFrance (sur demande)
  • Prolongation des garanties des crédits d’investissement


Les mesures de la Fédération bancaire française

Une attention particulière sera portée sur les situations individuelles des commerçants, professionnels, petites et moyennes entreprises, impactés dans les secteurs d’activité les plus directement exposés avec notamment :

  • Mise en place de procédures accélérées d’instruction de crédit pour les situations de trésorerie tendues, dans un délai de 5 jours et une attention particulière pour les situations d’urgence
  • Report jusqu’à six mois des remboursements de crédits pour les entreprises
  • Suppression des pénalités et des coûts additionnels de reports d’échéances et de crédits des entreprises
  • Mise en place de découverts autorisés : cette mesure n’a pas été reprise dans l’arrêté mi-nistériel. Pour autant une telle demande sera possible auprès des banques au cas par cas dans des conditions commerciales standards.
  • Suspension des frais de rejet : des banques proposent de supprimer les frais de rejet (pré-lèvements, chèques et effets) sur les comptes des professionnels et entreprises.


Pour faire face à des difficultés avec votre banque - médiation du crédit 

Si besoin, l’entreprise peut faire appel à la Médiation du crédit de la Banque de France via le site pour mettre en place un plan d’étalement des créances.


Un plan de soutien spécifique pour les start-ups

Un plan de soutien de 4 milliards a été annoncé le 25 mars pour les start-ups qui nécessitent un important investissement de départ, avant de parvenir à la rentabilité :

  • Une enveloppe de 80 millions d’euros gérée par la Bpifrance pour financer des « ponts » entre deux levées de fonds,
  • Des prêts de trésorerie garantis par l’Etat pouvant aller jusqu’à 2 fois la masse salariale France 2019, ou 25% du CA annuel,
  • Le remboursement accéléré du Crédit Impôt Recherche (CIR) pour l’année 2019, et des cré-dits de TVA,
  • Le versement accéléré des aides à l’innovation du Plan d’Investissement d’Avenir (PIA) déjà attribuées mais non encore versées, pour un montant total estimé de 250 millions d’euros,
  • De manière générale, tous les dispositifs à court terme évoqués au sein de cet article


Pour résoudre un conflit avec des clients ou des fournisseurs

La Médiation des entreprises propose un service de médiation gratuit, rapide – moins de 3 mois –, réactif (un médiateur prend contact avec le saisissant dans les 7 jours afin de définir avec lui un schéma d’action) et confidentiel.

Tout différend lié à l’exécution d’un contrat de droit privé, y compris tacite, ou d’une commande publique, peut faire l’objet d’une saisine du médiateur (ex : retard de paiement, services ou marchandises non conformes…).

 La reconnaissance par l’État du coronavirus comme un cas de force majeure pour ses marchés publics. En conséquence, pour tous les marchés publics d’État, les pénalités de retards ne seront pas appliquées.


Vos charges fixes

Une attention bienveillante a été demandée par l’Etat aux fournisseurs d’énergie, ENGIE, EDF et eau pour suspendre et échelonner les mensualités. Les démarches sont à faire auprès de chaque organisme.


Plusieurs associations et fédérations représentatives des bailleurs se sont entendues pour que les TPE et les PME appartenant à l’un des secteurs dont l’activité est interrompue en application de l’article 1er de l’arrêté du 15 mars 2020, bénéficient des mesures automatiques suivantes :

  • Les loyers et charges seront appelés mensuellement et non plus trimestriellement ;
  • Le recouvrement des loyers et charges est suspendu à partir du 1er avril 2020, et pour les périodes postérieures d’arrêt d’activité imposées par l’arrêté. Lorsque l’activité reprendra, ces loyers et charges feront l’objet de différés de paiement ou d’étalements sans pénalité ni intérêts de retard et adaptés à la situation des entreprises en question.


INFOS CONTACTS

L’ensemble des informations et mises à jour sont sur le site internet : gouvernement.fr/info-coronavirus

Les questions/réponses aux salariés et employeurs sont mis à jour quotidiennement sur ce lien de l’état

Les référents pour l’économie sont les DIRECCTE (privilégier les démarches en ligne) :

  • idf.continuite-eco@direccte.gouv.fr
  • 01 70 96 14 15
  • 06 10 52 83 57


La Région Ile de France : 01.53.85.53.85 - covid-19-aidesauxentreprises@iledefrance.fr


En local :

CCI Ile de France - N° d’urgence pour répondre aux questions et orienter les entreprises : 01 55 65 44 44 (service gratuit + tarif d’un appel local) / urgence.entreprise@cci-paris-idf.fr

La CCI Essonne dispose d’une cellule d’urgence pour accompagner les entreprises et commerces essonniens dans leurs démarches.

Les CMA disposent d’une cellule de crise depuis lundi 16 mars :

  • département 91 : 0800 00 91 52 (de 9h à 18h) ou : cma.eco@artisanat91.fr
  • département 77 : sos@cma77.fr


Les Experts-comptables : Hotline gratuite assurée par Infodoc-experts pour répondre aux questions des experts-comptables ou leurs clients : infodoc-experts.com


Les informations sont actualisées en temps réel.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus