Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Démos à Grand Paris Sud : un premier orchestre au diapason

Démos à Grand Paris Sud : un premier orchestre au diapason

Publié il y a environ 3 ans

Projet-phare de la Philharmonie de Paris, depuis novembre Démos monte avec les enfants de Grand Paris Sud son tout premier orchestre en Essonne. Reportage.

Ils sont 105, âgés de 7 à 12 ans et ils habitent Évry-Courcouronnes, Évry-Courcouronnes, Grigny, Lieusaint, Nandy, Ris-Orangis et Savigny-le-Temple. Tous réunis samedi 19 et dimanche 20 novembre sur la scène du Théâtre de l’Agora à Évry-Courcouronnes, ils participaient à leur premier week-end d'apprentissage musical. Une première pour  eux  qui n'ont jamais pratiqué aucun instrument de musique. Porté par la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris, à Grand Paris Sud le projet Démos est lancé pour trois ans et compose avec les enfants le tout premier orchestre de l'Essonne.

Culture en passerelle

Démos, c’est le « dispositif d’éducation musicale à vocation sociale » créé en 2010 par la Philharmonie de Paris pour favoriser auprès des jeunes la pratique de la musique en orchestre et l'accès au répertoire classique. Paris, Nanterre, Bondy, Aubervilliers, Franconville, Soissons, Marseille, Pau... Depuis lors, le projet a été suivi par plus de 2 000 enfants sur l’ensemble du territoire national. Depuis 2015, 9 nouveaux orchestres ont vu le jour et en 2016, une nouvelle phase de déploiement est à l’œuvre. Objectif : réunir 3 000 jeunes autour de 30 orchestres dans une centaine de communes. Centré sur la pratique musicale en orchestre, Démos s’adresse aux enfants des quartiers relevant de la politique de la ville ou de zones rurales, ne disposant pas d’un accès facile à cette pratique dans les institutions existantes. L’objectif consiste donc, pour l’équipe de la Philharmonie de Paris, à lever tout frein social et culturel pour contribuer au développement personnel des jeunes et créer une dynamique territoriale innovante.

Pédagogie collective : mode d’emploi

Pour la création de leur orchestre, les enfants consacreront 4 heures par semaine à l’apprentissage musical. Répartis en sept groupes de quinze et par famille d’instruments, ils seront encadrés par deux musiciens et un professionnel du champ social, socio-culturel ou de l’animation. Des temps personnalisés se tiendront en petit effectif, ainsi qu’une répétition générale chaque mois. En perspective, des concerts à donner régulièrement et une grande représentation tous les ans. D’ici-là, placés sous la direction du chef d’orchestre Quentin Hindley, les enfants travaillent avec différents intervenants artistiques : danseur, chef de chœur et musiciens. Samedi 19 novembre, dès 9h30, l’équipe était réunie pour la première fois et s’est mise au travail sur-le-champ.

La clé du jeu en orchestre: être ensemble

Échauffement. Un danseur est entouré par la ronde des enfants et, les présentations étant faites, l’exercice commence. Aucune directive orale : tout en respiration, c’est par le regard que l’attention se fixe et chaque série de gestes est répétée, en rythme, dans le silence le plus complet par les jeunes participants. Le tour étant joué, le chef de chœur prend le relai en un claquement de doigts. Plusieurs même, pour être précis : entre chant et body clapping, les enfants travailleront uniquement sur le corps et la voix jusqu’à la fin de l’année, sans partition ni instrument. Première entrée en chœur et en matière, une « Chanson à virer » bien connue des marins. Pour intégrer le rythme et les paroles, chaque passage est répété par alternance, encore et encore. Poser sa voix, trouver la note de départ… L’art est difficile mais Pierre, le chef de chœur, a de nombreuses astuces, à commencer par l’accord de sa respiration sur celle des autres. « Tout le monde a déjà chanté, ici on apprend à le faire bien et ensemble ! », lance-t-il à aux élèves. Prochaine étape pour les enfants, le choix de leur instrument en janvier.

Plus d’informations sur http://demos.philharmoniedeparis.fr

Télécharger le communiqué de presse ci-contre.

Équipement lié
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus