Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Devenir mécène : une belle aventure… et bien plus !

Publié il y a 27 jours

Des avantages fiscaux et de belles retombées en termes d’image, le sentiment d’être utile au patrimoine du territoire sur lequel votre entreprise est implantée… Le mécénat d’entreprise, ça n’est que du positif !

Le mécénat, vous y avez déjà pensé, mais ayant la tête dans le guidon comme tout dirigeant d’entreprise, vous avez mis cela de côté. Pas le temps ! Pourquoi ? Comment ? C’est l’occasion ou jamais de vous pencher sérieusement sur la question, car l’agglomération vous propose une belle initiative qui devrait vous séduire.

Participer à la restauration du colombier de la ferme de Varâtre, c’est possible !

L’agglomération, soucieuse de s’engager pour la préservation et la conservation de son patrimoine, lance une campagne de souscription publique pour la remise en état du colombier de la ferme de Varâtre, dans le cadre d’une convention entre Grand Paris Sud et la Fondation du Patrimoine.

Ce colombier, vous l’avez certainement déjà vu, tout près de Westfield Carré Sénart, à Lieusaint ! Il se dresse sur un site habité et exploité depuis le haut Moyen-Age, sur l’emplacement d’une demeure noble, bâtie au 16ème siècle, avec ses douves, ses ponts et son colombier.

Dès la fin du 17ème siècle, un château-galerie, ouvert sur les parcs et les jardins, vient compléter cet habitat de prestige. Ils disparaîtront vers la moitié du 18ème siècle au profit d’une belle ferme briarde qui conservera au 19ème siècle des vestiges de l’ancien régime : les arcades des anciennes cuisines, les douves asséchées et le fameux colombier, très détérioré…

La restauration de ce très beau bâtiment à deux niveaux avec ses boulins (trous dans le mur qui sert de nid) de terre cuite est estimée à un peu plus de 700 000 €. Pour financer les travaux, l’agglomération a déjà obtenu le concours du Département de Seine-et-Marne et celui de la Région Ile-de-France, au titre du label "Patrimoine d’intérêt régional" accordé à la Ferme de Varâtre l’an passé.

La souscription publique vise à collecter 50 000 € pour restaurer les 1 700 boulins où nichaient les pigeons.

Ce qu’il en dit…

Bernard Delamotte, délégué départemental de Seine-et-Marne de la Fondation du Patrimoine

« La Fondation se félicite bien sûr de cette souscription, compte tenu du passé patrimonial remarquable du colombier, et elle espère une participation importante.

Mais j’aimerais aussi évoquer l’aspect économique de telles initiatives. Chaque année, ce sont en moyenne 2 700 chantiers en cours ou lancés sur toute la France. Cela signifie qu’en mobilisant les acteurs économiques, on fait travailler les entreprises, on crée et/ou on maintient des emplois. La rénovation de notre patrimoine permet également de faire découvrir ou de maintenir des métiers en voie de disparition, tels les tailleurs de pierre. C’est une belle opportunité, notamment pour les jeunes ».

Infos auprès de Nicole Artemenko, chargée de mission Patrimoine / Ferme de Varâtre : n.artemenko@grandparissud.fr

Ils témoignent…

Alexandra Boëgler, directrice des relations publiques au Théâtre-Sénart Scène nationale

« Nous avons la chance de bénéficier d’un lieu culturel labellisé "Scène nationale" sur le territoire. Son offre de spectacles riche et plurielle, avec des artistes de renommée nationale ou internationale, incite certainement les chefs d’entreprise à soutenir notre équipement. Nous avons d’ailleurs créé un club qui leur est dédié. Les mécènes se retrouvent autour d’un même centre d’intérêt, partagent leurs expériences…

Il existe trois formes de mécénat :

  • le financement ;
  • la mise à disposition de compétences d’un ou de plusieurs collaborateurs sur leur temps de travail : par exemple, une agence de communication qui nous accompagne pour la réalisation d’un site Internet…
  • le mécénat en nature : par exemple, un concessionnaire de voitures qui pourrait nous mettre à disposition un véhicule comme voiture de service…

À ce jour, nous avons 16 mécènes, de toutes tailles et de toutes activités. Je citerai notamment l’étude de notaires Laroche et associés, un cabinet d’architecture Axe Service, une entreprise de bureautique LR Bureautique, mais aussi des grands groupes comme Unibail, JPB System, Transdev, McDonald’s…

Au-delà de l’aspect fiscal, c’est l’occasion pour eux de participer à l’attractivité du territoire où ils sont implantés. Ils bénéficient en plus de places pour des événements, pour les clients et collaborateurs, d’invitations à des spectacles, des présentations de saisons, d’ateliers théâtre pour leurs équipes…

Chaque mécène est le bienvenu et nous l’accompagnons dans cette belle aventure qui participe à donner du sens à leur activité. »

Contact : Alexandra BOEGLER – aboegler@theatre-senart.com

Infos sur theatre-senart.com

Alexandre Laporte, franchisé McDonald’s sur l’agglomération et mécène du théâtre national de Sénart

« La culture est l’un des piliers du vivre-ensemble »

« Ma société est engagée depuis 4 ans comme mécène du théâtre de Sénart, car j’ai une vraie sensibilité personnelle pour l’art vivant.

J’ai choisi l’option financière, c’est celle qui me convient le mieux. Elle présente différents avantages. Je peux faire bénéficier mes clients de places, lors de jeux, par exemple, sur les réseaux sociaux, inviter mes collaborateurs – dont la moyenne d’âge est de 22 ans – à découvrir un autre univers très éloigné du leur, plus urbain. Je pense, par exemple, au "Médecin malgré lui", de la Comédie française. C’est aussi l’occasion pour moi de les rencontrer en dehors d’un cadre professionnel.

Cet engagement donne du sens à mon action en tant que chef d’entreprise. Je rends ainsi, à mon niveau, au territoire, ce qu’il apporte à ma société. »

Être mécène, ça donne quels avantages ?

  • Vous contribuez à l’intérêt général ;
  • Vous exprimez les valeurs de votre entreprise ;
  • Vous construisez des valeurs avec les acteurs de votre territoire ;
  • Vous valorisez l’image et la réputation de votre société ;
  • Vous développez de nouvelles relations avec des partenaires ;
  • Vous créez du lien avec vos collaborateurs, clients…

Bien sûr, les avantages fiscaux sont aussi intéressants

En effet, les entreprises mécènes assujetties à l’IR (impôt sur le revenu) ou à l’IS (impôt sur les sociétés) peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt à hauteur de 60 % du don, et ce dans la limite de 0,5 % du chiffre d’affaires HT (art. 238 bis du Code général des impôts qui définit également les bénéficiaires éligibles au mécénat).

En cas de don supérieur à cette limite, il est possible, pour l'entreprise, de reporter l'excédent sur les cinq exercices suivants. À noter que ce dispositif fiscal va être étendu : les TPE et PME dont le don dépasserait la limite des 0,5 % du CA pourront se voir appliquer un plafond plus favorable de 10 000 € à compter du 1er janvier 2020, dès l’exercice 2019.

Toutes infos sur service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F22263

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus