Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Dossier : Pour une meilleure qualité de vie au travail

Publié il y a 12 jours

Qualité de vie au travail, bien-être et même bonheur au travail… Les professionnels de l’emploi et des ressources humaines rivalisent d’imagination pour améliorer les conditions de travail et les performances individuelles et collectives.

Le challenge passe par l’amélioration des déplacements, le covoiturage, le télétravail, le coworking ou les tiers lieux où des salariés et entrepreneurs imaginent d’autres façons de travailler et de s’épanouir. Les Maisons de l’emploi et les pépinières d’entreprises sont en pointe dans ces domaines, comme en témoignent les expériences en cours sur le territoire. Mieux vivre au travail et après le travail, un objectif à suivre à Grand Paris Sud.


TÉLÉTRAVAIL : Travailler autrement et mieux

Le développement du numérique a induit ces dernières années de nouvelles formes de travail : télétravail à domicile ou coworking dans des espaces de travail partagés ou des télécentres. Parallèlement à ces nouvelles pratiques, les Maisons de l’emploi et les pépinières d’entreprises militent pour l’amélioration de la qualité de vie au travail et le développement des ressources humaines dans les petites entre- prises. Premiers retours d’expériences à Grand Paris Sud.

Le plaisir dans le travail met la perfection dans le travail ». La formule ne vient pas de la Silicone Valley, ni d’un adepte du tout numérique. Elle date d’il y a un peu plus de trois siècles avant Jésus-Christ et est signée d’Aristote ! Vingt-quatre siècles plus tard, beaucoup de salariés rejoignent le philosophe grec. Ils sont davantage préoccupés par leurs conditions de travail, plutôt que par la seule question salariale.

Qui dit conditions de travail pense désormais immédiatement aux nouveaux modes de collaboration induites par l’outil numérique, comme le télétravail ou les espaces de coworking. Ces plateaux de travail partagé où l’on vient cher- cher un bureau et une connexion wifi pour quelques jours par mois ou seulement quelques heures par semaine commencent à se multiplier en grande couronne. Une façon d’échapper aux incessants trajets domicile travail et à ces interminables bouchons qui vous ruinent la santé avant même que vous ayez commencé votre journée de travail !

Télétravail et coworking

En matière de télétravail, la communauté d’agglomération donne l’exemple depuis sa création au printemps 2016. Cent trente salariés – sur un total de 1 300 agents y expérimentent le travail à domicile à raison d’une journée par semaine. Le test se terminera au printemps 2018 et les élus décideront alors s’il y a lieu d’étendre le dispositif, en nombre d’agents et en durée hebdomadaire de télétravail. L’autre solution, pour le travailleur « nomade » qui n’a pas la possibilité ou qui ne souhaite pas travailler chez lui, c’est donc le télécentre ou l’espace de coworking. Grand Paris Sud en possède déjà deux, à la pépinière d’entreprises Le Sextant et à l’écopépinière, toutes les deux domiciliées à Moissy-Cramayel. On peut y disposer d’un bureau et d’une connexion wifi, ainsi que d’espaces partagés (cafétéria, espace de détente…) pour un coût de 10 euros hors taxes l’heure jusqu’à 300 euros le mois. Et l’agglo ouvrira deux autres de ces espaces : l’un à la pépinière Le Magellan d’Évry courant 2018 et l’autre à plus long terme au Trident de Corbeil-Essonnes.

Les plateformes RH

« Toutes les études récentes montrent que le télétravail se traduit par une baisse de l’absentéisme, une diminution des arrêts maladie et une augmentation de la productivité », explique Marie Pinto, responsable de la plateforme RH (ressources humaines) de la Maison de l’emploi de Corbeil- Essonnes et Évry.

Depuis sa mise en place en 2009, le dispositif a permis d’accompagner 1 100 PME et TPE ne disposant pas d’un véritable service RH. Ces plateformes, développées et financées par la Région et le Fonds social européen, sont gratuites pour les entreprises. Elles leur dispensent des conseils et des formations au gré de clubs RH, d’ateliers et autres réunions de travail.

« Nous accompagnons de cent à cent trente entreprises par an depuis 2013, sur des thématiques aussi variées que le règlement intérieur, le compte personnel d’activité, le recrutement, la médecine du travail ou la qualité de vie au travail », indique Sylvie Kerdal, qui anime la plateforme de la Maison de l’emploi et de la formation de Sénart.

  • Maison de l’emploi de Corbeil-Essonnes et Evry, 14, rue du Bois Sauvage, à Evry, tél. 01 69 89 82 50.
  • Maison de l’emploi et de la formation de Sénart, 462, rue Benjamin-Delessert, à Moissy-Cramayel, tél. 01 64 13 40 18.
  • Pépinière d’entreprises et éco-pépinière de Sénart, à Moissy-Cramayel, tél. 01 64 13 54 13