Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Focus sur le Cluster Grand Paris Sport

Publié il y a 3 mois

Près de 10 mois après la première assemblée générale, quel bilan tirer du cluster Grand Paris Sport ? Mais au fait, de quoi parle-t-on exactement ?

« Le Cluster vise à fédérer les acteurs du sport, de la recherche, de l’éducation, de la formation, de l’innovation et de l’économie du territoire autour d’un modèle innovant pour inscrire le sport français dans une nouvelle ère, celle des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 ». Hakim Khellaf, Président délégué du Cluster Grand Paris Sport, donne le ton : le mouvement sportif vise désormais de nouveaux axes de développement. Les actions du cluster concernent ainsi aussi bien le sport santé et bien-être que le sport de haut niveau-professionnel en passant par la pratique amateur. Elles se déclinent selon 3 axes : la recherche, l’éducation-formation et le développement économique.

Un laboratoire unique en France

Dans l’axe recherche, une Unité Mixte de Recherche (UMR) de très haut niveau permettra au 1er janvier 2020 le lancement d’un Laboratoire de Biologie de l’Exercice pour la Performance et la Santé (LBEPS) afin d’étudier la physiologie de l’entrainement et les stratégies de récupération chez l’homme sain en conditions ordinaires, dans le cadre de l’entrainement intensif ou lorsqu’il est frappé de troubles métaboliques. L’UMR rassemble l’Université d’Evry Val d’Essonne (UEVE) et l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées (IRBA), une collaboration avec le Centre d'Études et de Recherches sur l'Intensification du Traitement du Diabète (CERITD) est également prévue. « Ces acteurs partagent la conviction que le monde du sport et celui de l’enseignement supérieur et de la recherche doivent se rapprocher et travailler ensemble, explique Hakim Khellaf. Il s’agit de créer au sein de l’Université, la première unité en France à travailler conjointement sur l’entraînement et la récupération de l’athlète de haut niveau, du militaire, de l’enfant et de l’adulte sain ou des diabétiques de type 1 et 2 avec un objectif commun de performance et de santé. »

Un bachelor inédit

Côté éducation, le cluster finalise un projet en lien avec la direction de la politique de la ville, l’Éducation nationale, les structures associatives sportives et des quartiers autour du film « La couleur de la victoire ». Il s’agit de travailler sur les valeurs véhiculées par le sport mais aussi sur les problématiques de discrimination.

Concernant la formation, le Cluster a permis le rapprochement entre la German Sport University Cologne en Allemagne et l’UEVE, ils ont déposé ensemble une demande de financement dans le cadre d’Erasmus + pour créer le premier Bachelor en Anglais à distance pour les athlètes de haut niveau.


Collaborer avec les entreprises et accueillir des start-up

Le développement économique n’est pas en reste puisque le cluster a deux projets autour du numérique avec l’entreprise Nokia et le groupe Vyv. « Nous travaillons également sur un programme de création, d’accompagnement et d’accueil des start-up spécialisées dans le sport sur le territoire », ajoute Hakim Khellaf.

Un Campus sport

A terme, l’objectif est de rassembler sur un même lieu nommé Campus Sport, tous les projets développés en lien avec le Cluster Grand Paris Sport. « Il s’agit de notre projet phare, commente Hakim Khellaf. Il est transversal aux 3 axes et permet de créer une identité géographique au Cluster. Il sera livré en 2023. Ce Campus est une des quatre polarités définies dans le cadre du projet d’aménagement du site élargi de l’ancien Hippodrome, du stade Bobin, des anciennes usines LU et du Bois de l’Epine par Grand Paris Aménagement et l’Agglomération Grand Paris Sud. »

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus