Grand Paris Sud fait son cinéma !

Avec comme tête de gondole l’hippodrome déserté de Ris-Orangis-Bondoufle, parmi les décors du film Coupez ! de Michel Hazanavicius, voici plusieurs années que le territoire de Grand Paris Sud s’affirme comme une terre de tournage pour des longs et courts métrages, clips musicaux et autres publicités.

Publié le

À la désormais fameuse lucarne d’Évry, sa gare RER et son city-stade, qui partagent la vedette avec Lionel Messi dans sa récente pub Adidas, à l’hippodrome fantôme de Ris-Orangis-Bondoufle, décor singulier des longs métrages cannois non moins singuliers Coupez ! ou Titane, au stade de base-ball de Lieusaint, où José Garcia, Doria Tillier et François Cluzet se donnent la réplique pour Canailles… À Grand Paris Sud, faites attention où vous mettez les pieds : une star vous a très certainement précédé. Avec ses 23 communes et ses 221 km² de superficie partagés entre l’Essonne et la Seine-et-Marne, Grand Paris Sud possède une richesse bâtie (piscines, terrains d’athlétisme, patinoire…) et naturelle (52% d’espaces agricoles, forestiers, la Seine…) incomparable, de plus en plus prisée comme décor par les vidéastes français et internationaux.

Un sentiment de fierté

Cette richesse, Grand Paris Sud tend à la mettre en valeur depuis 2021 par l’intermédiaire d’un partenariat avec Film Paris Région, qui promeut l’Île-de-France auprès des sociétés de production et les accompagne au sein « d’un des plus riches écosystèmes de France ». « Il s’agit en effet « d’élargir la vision très centrée parisienne à la banlieue et grande banlieue, souligne Sandrine Reisser, responsable marketing territorial à l’Agglo, qui dispose d’une mission Accueil dédiée aux tournages. On trouve aux portes de Paris un nombre incalculable de décors riches et variés, qui profitent d’une grande proximité et de coûts réduits. » Le but est alors de référencer les lieux dont l’Agglomération est propriétaire ou gestionnaire pouvant accueillir des tournages, au sein d’une base de données accessible aux professionnels du septième art… mais pas seulement : « Beaucoup de clips, de shooting mode et des courts métrages ont lieu sur le territoire », vante Sandrine Reisser, qui cite notamment le court métrage réalisé à la médiathèque George Sand de Cesson avec Action Enfance, par une équipe d’étudiants en cinéma à l’école 3IS d’Elancourt. « Il y a un sentiment de fierté, de proximité avec les habitants, qui sont souvent privilégiés pour la figuration, c’est aussi cela que nous construisons. »

Grand Paris Sud sur un plateau

« J’ai l’impression d’avoir déjà vu ce bâtiment quelque part… »

Découvrez, pêle-mêle, quelques lieux du territoire à s’être retrouvés sous le feu des projecteurs :

  • L’hippodrome partagé entre Ris-Orangis et Bondoufle, décor du clip “Coup de vieux” de Bigflo & Oli et Julien Doré,
  • L’hippodrome, star des films Coupez ! de Michel Hazanavicius, Titane de Julie Ducourneau, et Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal…
  • L’église de Ris-Orangis, filmée à l’occasion de la comédie de Lucien Jean-Baptiste La Deuxième Étoile
  • Le château de Nandy, décor de prestige dans Le Retour du héros, de Laurent Tirard avec Jean Dujardin
  • Le Lycée François-Truffaut et la forêt de Sénart ont une place de choix dans le long métrage Simon Werner a disparu… de Fabrice Gobert
  • Le stade des Templiers et son véritable terrain de base-ball, décor de Canailles de Christophe Offenstein avec François Cluzet, José Garcia et Doria Tillier
  • La piscine René-Touzin de Ris-Orangis, à l’honneur pour la série Je te promets avec Marilou Berry
  • Le Parc aux Lièvres d’Evry, décor d’Athena, nouveau film de Romain Gavras co-écrit avec Ladj Ly, disponible sur Netflix à partir du 23 septembre 2022

Pour tourner à Grand Paris Sud, rien de plus simple

Vous souhaitez tourner sur le territoire ? Découvrez les lieux mis à disposition, tarifs et disponibilités en contactant le service Marketing de l’Agglomération par mail s.reisser@grandparissud.fr ou téléphone au 06 38 42 67 90. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur ou-tourner-a-grand-paris-sud et filmparisregion.

L’hippodrome des Arcades, décor de choix

Il s’agit d’un lieu tout droit sorti d’un film d’horreur. C’est d’ailleurs justement ce qui explique sa notoriété auprès des vidéastes depuis plusieurs années maintenant. Inauguré en 1973, l’hippodrome, communément appelé hippodrome des Arcades, à l’époque l’un des plus modernes en Europe, cesse ses activités en 1996. Dès lors désaffecté, le lieu a vu la nature reprendre doucement ses droits, lui donnant des allures de décor post-apocalyptique qui aurait sa place dans la production 28 jours plus tard ou le jeu vidéo The Last of Us : béton endommagé où les herbes se faufilent, végétation dense sur la piste, infrastructures laissées en l’état… Le terrain fantôme, utilisé comme terrain d’entraînement par les forces de l’ordre, s’est peu à peu transformé en décor de cinéma. Comme une mise en abîme, l’hippodrome sert de décor aux personnages de la comédie horrifique ayant ouvert le Festival de Cannes 2022 Coupez !. De nombreuses autres productions ne s’y sont également pas trompées, posant leurs caméras au sein du lieu devenu un joli fer de lance sur le territoire.

En savoir plus sur les lieux de tournage

Ce contenu vous a-t-il été utile ?