Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Grand Stade de Rubgy : l’agglo engage un contentieux contre la FFR

Publié il y a 19 jours

  • Actualités
  • Grand Stade de Rubgy : l’agglo engage un contentieux contre la FFR

Grand Paris Sud et les villes de Ris-Orangis et Bondoufle, où devait être réalisé le Grand Stade de rugby, ont décidé d’engager un recours de plein contentieux contre la Fédération Française de Rugby (FFR) auprès du tribunal administratif.

La cause du contentieux : le préjudice subi par l’agglomération et les deux villes, alors qu’elles étaient liées avec la Fédération Française de Rugby par le biais d’un accord-cadre conclu par l’ensemble des parties en 2011.« Nous engageons un recours afin de défendre les intérêts de notre territoire et de ses habitants. Nos services juridiques estiment le préjudice à plusieurs dizaines de millions d’euros, après cinq années d’études du projet », explique Stéphane Raffalli, maire de Ris-Orangis et vice-président de Grand Paris Sud chargé de l’aménagement, de l’habitat et des grands projets. Il dénonce par ailleurs « le caractère unilatéral de la décision de la Fédération, sans concertation avec l’agglomération, alors que le FFR avait elle-même lancé cet appel à candidatures auprès des territoires. »

« Nous sommes déterminés, au nom du respect de nos engagements, de notre territoire et de ses habitants, qui ont soutenu et porté ce projet pendant plus de 5 ans» déclare Francis Chouat, président de Grand Paris Sud.

Les élus restent dans le même temps mobilisés sur l’avenir du site de Ris-Orangis et Bondoufle, un vaste espace de 130 hectares dont le stade n’occupait que 15 hectares.
L’agglomération lancera dans les semaines qui viennent un nouvel Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) auprès des entreprises et des investisseurs.

« Dans la perspective des JO 2024, Grand Paris Sud fera valoir ses atouts pour participer à la dynamique olympique et poursuivre le travail engagé en 2016 avec le Département et la préfecture de l’Essonne, en vue de créer un cluster dédié à l’économie du sport. Avec cette Cité du Sport, nous voulons laisser une trace pour le Grand Paris et pour une nation sportive au-delà de 2024 », ajoutent les élus unanimes.