Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Incandescences : la Rue des Lumières jette ses premiers feux

Incandescences : la Rue des Lumières jette ses premiers feux

Publié il y a presque 3 ans

Pierre de Mecquenem et la compagnie La Machine ont illuminé le centre-ville d'Évry-Courcouronnes de leurs belles Incandescences. Une façon de préfigurer le projet urbain de la Rue des Lumières.

La nuit vient de tomber sur le centre-ville d'Évry-Courcouronnes et de drôles de lumières ont remplacé la blancheur habituelle des lampadaires, ce jeudi 14 décembre. Les bougies, les braseros mobiles, les sculptures et les colonnes de feu de Pierre de Mecquenem et des quinze artistes de la compagnie La Machine éclairent la ville d’une tout autre façon. Les Incandescences, installées par les artistes avec l’aide d’une soixantaine de bénévoles, viennent à peine de s’enflammer lorsqu’une violente averse s’abat sur la ville.

Il en faut plus pour décourager les premiers curieux. « Je suis venue de Lieusaint pour voir ça, le feu c’est magique, surtout en décembre », lance Catherine, une habituée des feux du Groupe F et de toutes ces sortes de pyrotechnies. Quelques minutes plus tard, l’orage est passé. La rue des Mazières, la rue Pierre-Bérégovoy et la place des Droits de l’Homme retrouvent des couleurs. Jean-Marc, venu de la voisine Corbeil-Essonnes, s’enthousiasme : « On croyait connaître la ville et on redécouvre la bibliothèque universitaire, l’horloge de la gare et la façade de l’Hôtel de Ville. Le feu les met en valeur et les rend plus chaleureuses ».

Bien joué Pierre de Mecquenem puisque c’est justement l’objet du projet « Rue des Lumières », dont ces Incandescences ont jeté les premiers feux. Objectifs : valoriser le centre-ville, relier les établissements universitaires et culturels, favoriser les rencontres entre ceux qui étudient, qui travaillent et qui vivent à Évry-Courcouronnes. Bref, dynamiser le centre de la ville préfecture de l’Essonne. « La question de la Rue des Lumières, c’est celle du trait d’union, du lien, du vivant. Comment relier des lieux de vie et de travail ? La ville et l’agglomération sont prêtes à investir de façon conséquente pour relever ce nouveau défi urbain », rappelle le maire et président de l’agglo, Francis Chouat.

Suite à l’appel à projets récemment lancé auprès d’agences d’ingénierie culturelle et d’artistes, trois candidats viennent d’être retenus. Ils ont maintenant six mois pour élaborer leurs projets en lien avec le comité de pilotage de la Rue des Lumières (lire ci-dessous). L’un des plus ardents défenseurs du projet est Patrick Curmi, le président de l’Université d’Évry-Val-d’Essonne : « On ne parle pas assez de cette ville qui a pourtant beaucoup d’atouts. Il s’agit de les valoriser pour renforcer son identité. Par exemple, Évry-Courcouronnes fait désormais partie de Paris-Saclay, l’une des 25 plus grandes universités du monde, il faut que les habitants en soient fiers ! » Mettre Évry-Courcouronnes et Grand Paris Sud en lumière, c’est justement ce qui s’est passé ce 14 décembre lorsque La Machine a embrasé les façades de la mairie et de la cathédrale. Un vrai feu d’artifice en plein hiver, magique !

Le comité de pilotage de la Rue des Lumières

Le comité de pilotage réunit la Communauté d’agglomération, la ville d'Évry-Courcouronnes, l’Université d’Évry-Val-d’Essonne, Télécom SudParis, Télécom École de Management, l’ENSIIE, la Préfecture de l’Essonne, Genopole, le Centre commercial régional Évry-Courcouronnes 2 et le Théâtre de l’Agora.

Retour en vidéo

En savoir + sur le spectacle pyrotechnique Incandescences du 14 décembre 2017.
En savoir + sur le projet de la Rue des Lumières : ruedeslumieres.grandparissud.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus