Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

L’agglo, ambassadrice du sport en Angleterre

Publié il y a environ un mois

Grand Paris Sud est engagée depuis plus d’un an dans le projet New Town Sport Cities (NTSC), un des programmes européens Erasmus + qui a pour objectif d’établir un guide des bonnes pratiques sportives à l’international. C’est dans ce cadre qu’une délégation d’agents de l’agglomération s’est rendue en cette fin d’année, en mission dans la ville de Milton Keynes au Royaume-Uni. Ce premier échange d’expériences a permis de diagnostiquer les particularités des différents territoires en termes de culture sportive.

De Grand paris Sud à Milton Keynes

Accueillis par la Direction des Sports de Milton Keynes, la délégation française a pu bénéficier d’une visite guidée au cœur de la ville nouvelle du Buckinghamshire. Ce jeune territoire né d'une loi votée par le parlement britannique en 1967, est géré par une autorité unitaire depuis 1992 (le comté de Milton Keynes). Avec plus de 280 000 habitants, c’est aujourd’hui la plus importante des villes nouvelles d’Angleterre. L'agglomération est largement aérée par des espaces verts, des parcours de golf, d’immenses jardins, comme le Campbell Park, et de nombreux lacs. La ville entourée de forêts et de prairies, propose une diversité paysagère qui permet à ses habitants de pratiquer les sports urbains tout comme, les sports de plein air.

Kinga Kotras, coordinatrice du projet à la Direction des Relations internationales de Grand Paris Sud revient sur les premiers apprentissages de cet échange : « Milton Keynes nous a présenté un panel d’actions sportives qui ont permis à la ville d’obtenir le label « European City of Sports » (ECoS). Ce label est une opportunité de promouvoir un style de vie actif parmi les habitants, particulièrement ceux éloignés de la pratique sportive, certains publics féminins, les personnes avec moins de ressources, les personnes âgées ou porteuses de handicap, les minorités ethniques…Ce dispositif est un très bon levier d’inclusion par le biais du sport et il a permis de créer une nouvelle dynamique avec les acteurs sportifs locaux de la ville, une vraie source d’inspiration».

Gestion de la crise sanitaire

Les hôtes anglais sont revenus sur leur gestion locale de la pandémie et ont expliqué comment le COVID-19 avait influencé la mise en place de ce label. La crise sanitaire a entrainé une baisse significative du nombre de pratiquants ; le manque d’activité sportive a eu un impact sur la santé et l’activité physique des habitants. Face à cette situation, la collectivité a dû adapter certaines actions prévues dans le cadre du label afin de les rendre plus accessibles.

Mahamet Camara, responsable d’exploitation des équipements sportifs terrestres de l’agglomération revient sur ce partage d’expérience : « Nous avons connu les mêmes difficultés mais dans des pays différents. Cette pandémie et les confinements ont été une épreuve qui a mis à mal beaucoup de secteurs, le sport ne fait pas exception. Nos équipements étaient à l’arrêt et il a fallu faire prévue d’inventivité pour offrir une continuité à nos usagers. Partager nos expériences permet de s’ouvrir à de nouvelles idées et se préparer à toute éventualité afin que nos habitants puissent pratiquer leurs activités sportives, même dans un contexte dégradé ».

Le Sport-santé, une priorité universelle

Une des thématiques majeures de ce voyage était le sport-santé. En effet, cet échange multiculturel qui réunissait également l’institut public du sport de Nova Gorrica en Slovénie et la ville de Niswaard au Pays-Bas, a permis de partager les bonnes pratiques dans le domaine du sport-santé par les différents territoires lors d’une conférence internationale. Valérie Petitjean, coordinatrice sportive à Grand Paris Sud qui participait à cet échange témoigne : « Nous avons présenté la politique nationale française dans le cadre du sport sur ordonnance et sa mise en œuvre au niveau local. L’ouverture de nos deux maisons sport-santé sur notre territoire à destination des malades chroniques est un dispositif que nos homologues ont largement salué. Nos partenaires ont démontré leur expertise dans la promotion des activités physiques et sportives à destination des seniors. Beaucoup d’initiatives mériteraient d’être développées sur notre territoire ».

La délégation territoriale pu visiter le stade de Milton Keynes et a rencontré les personnels des infrastructures sportives de la ville. Dotée d’un grand nombre d’équipements de qualité, Milton Keynes dispose d’une académie de football avec plusieurs terrains, des espaces multisports et de nombreux city stades implantés dans les différentes zones de la ville ; leur politique sportive ayant pour objectif d’intégrer l’activité physique des jeunes et des enfants dans le paysage urbain. Cette première rencontre sera suivie de trois autres échanges internationaux dont l’aboutissement permettra de constituer un guide des meilleures pratiques sportives à destination des collectivités européennes.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus