Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

L'agglo mise sur l'économie circulaire

Publié il y a 6 mois

Peut-on développer l’économie circulaire dans les parcs d’activités ? C’est le pari de l’expérimentation qui débute à Bondoufle, dans la zone d’activités de la Marinière.



Le parc d’activités de la Marinière, à Bondoufle, a été sélectionné dans le cadre du projet « Territoire zéro déchet zéro gaspillage », développé par le Conseil départemental et auquel participe Grand Paris Sud. L’agglomération vient d’ailleurs de passer convention avec la Chambre d’industrie et de commerce de l’Essonne, qui pilote ce projet à Bondoufle, mais également dans les parcs de Courtaboeuf et de Milly-la-Forêt.

L’économie circulaire s’inspire notamment des principes de l’écologie industrielle, pour limiter la consommation des matières premières et des énergies non renouvelables. « Contrairement à son intitulé, le projet est beaucoup plus large que la seule réduction et valorisation des déchets, précise Guillaume Delage, chef de projet développement durable à la CCI de l’Essonne. Il s’agit d’envisager le parc d’activités comme un écosystème au sein duquel les entreprises développent un réseau d’échange ».

Des échanges qui peuvent donc passer par une collecte raisonnée des déchets – qui dit volume dit valorisation plus facile –, mais aussi par la mutualisation des ressources humaines.

Pourquoi ne pas envisager par exemple des emplois à temps partagé sur plusieurs entreprises ou des formations communes ? « On peut aussi imaginer du partage de services pour le nettoyage, le gardiennage ou encore des achats groupés de fournitures de bureau », ajoute le chef de projet.

Pierre, dont la société de mécanique est installée rue Gustave-Eiffel, à Bondoufle, a une commande à livrer à Argentan, où réside l’un des clients de Paul, domicilié rue Gutenberg, toujours à Bondoufle : le camion fera d’une pierre deux coups. Comme quoi l’économie circulaire tourne rond, dans le bon sens du terme !


« La stratégie de développement de l’agglomération vise à favoriser la gestion durable des parcs d’activités, notamment à travers l’écologie industrielle et l’économie circulaire. »

Philippe Rio, vice-président de Grand Paris Sud chargé du développement durable, de la transition énergétique, du cycle de l’eau et de la biodiversité.