Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • L'hôpital Gilles-de-Corbeil retenu pour l'appel à Projet « Inventons la Métropole 2 »

L'hôpital Gilles-de-Corbeil retenu pour l'appel à Projet « Inventons la Métropole 2 »

Publié il y a plus de 3 ans

Déjà lauréat en 2017, de l'appel à projet "Inventons la métropole" lancée par la Métropole du Grand Paris, l’agglomération a décidé de récidiver dans le cadre de « Inventons la Métropole 2 » est cette fois « Refaire la ville sur la ville ». Une thématique dans laquelle s’inscrit parfaitement le projet défendu par l’agglomération, la ville de Corbeil-Essonnes et le Centre Hospitalier Sud Francilien : la réhabilitation de l’hôpital Gilles-de-Corbeil. Ceci a été officiellement retenu dans le cadre de l'appel à projet « Inventons la Métropole 2 »

DÉVELOPPEMENT URBAIN

Quatre projets pour dynamiser la Métropole Grand Paris Sud invente et réinvente la ville et la Métropole à travers quatre projets innovants de développement urbain. D’un côté, deux projets de création ex nihilo : l’ensemble de bureaux et de laboratoires Vita Vitae au sein de Genopole à Évry-Courcouronnes et le complexe tertiaire et commercial de nouvelle génération Racines Carré à Lieusaint. De l’autre, deux projets de reconversion ouverts à la recherche, à l’habitat, à l’activité et aux services, sur les sites d'ex-hôpitaux Louise-Michel à Évry-Courcouronnes et Gilles-de-Corbeil à Corbeil-Essonnes. Visites guidées en commençant par le petit dernier des quatre projets.

Le site est unique et se prête à tous les développements possibles : un peu plus de 7 hectares sur le coteau de Seine, entre le fleuve et le quartier de Montconseil – qui vient de faire l’objet d’une importante opération de renouvellement urbain – face au panorama de Saintry-sur-Seine et de la forêt de Rougeau. C’est l’ancien hôpital Gilles-de-Corbeil (médecin, professeur et poète du Moyen Âge), inauguré en 1985 mais fermé définitivement en 2012 après son transfert vers le nouveau Centre Hospitalier Sud Francilien. La commune de Corbeil- Essonnes, la Communauté d’agglomération de Grand Paris Sud et le CHSF, propriétaire du site, envisagent d’y développer un programme mixte composé d’équipements universitaires et de recherche, de locaux d’activités et de services, et de logements de qualité et de nouvelle génération. Le tout dans un aménagement paysager fortement valorisé. L’agglo et ses partenaires ont maintenant plusieurs mois pour peaufiner leur projet, avant de faire appel à des investisseurs. 

Vita Vitae

Au Genopole, le promoteur Linkcity a fait un clin d’oeil à la déclinaisonlatine pour baptiser son projet de campus tertiaire. Un ensemble de bureaux et de laboratoires de recherche en forme de levier de développement pour le biocluster genopolitain. Le projet prend place sur un terrain de 10 694 m2 et prévoit la construction d’environ 16 000 m2 de surfaces de plancher en trois phases (Coquibus, Thoison et RN 7), avec un espace vert de plus de 3 000 m2 en coeur d’îlot. Le coût prévisionnel total de l’opération s’élève à 31 millions d’euros, la première phase étant portée par trois investisseurs : la Caisse des dépôts, la Société d’économie mixte et le Groupement d’intérêt public de Genopole. La demande de permis de construire de cette première tranche de 4 619 m2 sera déposée à l’été 2018, pour un démarrage du chantier dLa Tour Horizons début 2019 et une livraison à la fin du premier semestre 2020.

La Tour Horizons

A Évry-Courcouronnes, l’autre bâtiment fondateur du CHSF, l’ancien hôpital Louise-Michel, ouvert en 1982 et fermé en 2012, s’apprête à retrouver une seconde jeunesse. « C’est un bâtiment à la fois atypique, symbolique et emblématique, qui mérite davantage qu’une simple réhabilitation, une véritable renaissance », estime Sophie Denissof, l’une des architectes de l’Atelier Castro Denissof & Associés. Quarante ans après le geste audacieux d’Adrien Fainsilber (à qui l’on doit notamment la Cité des sciences et de l’industrie), le cabinet de Roland Castro multiplie les usages du bâtiment pour en faire un édifice ouvert sur de nouveaux « Horizons ». Sur un peu plus de 13 000 m2 de surfaces de plancher, la tour réunira une école supérieure du numérique pilotée par l’ENSIIE, un restaurant entouré de jardins partagés en toiture, une crèche, un ensemble de 90 logements intergénérationnels et familiaux, un espace culturel et associatif (H 24). Une façon pour l’Atelier architectural d’interroger et d’expérimenter de nouvelles manières de vivre et d’habiter. La tour H a vécu, vive la tour Horizons. 

RACINES CARRÉ

Des bureaux intelligents et vertueux au Carré Sénart

L’architecte Jean-Paul Viguier, à qui l’on doit déjà le centre commercial du Carré Sénart, développe un nouveau projet tertiaire et commercial qui conjugue la performance énergétique et numérique.

À Lieusaint, l’Établissement public d’aménagement (EPA) de Sénart, le promoteur Sopic et le cabinet d’architectes Jean-Paul Viguier et Associés sont les principaux partenaires du projet « Racines Carré ». Un ensemble tertiaire et commercial de 13 000 m2 de surfaces de plancher répartis en 3 bâtiments, sur un terrain de 1,4 hectare situé au Carré Sénart, entre le centre commercial et l’hôtel de la communauté d’agglomération. Le projet, frappé du double sceau du développement durable et du numérique, regroupera 10 500 m2 de bureaux, 2 000 m2 de restaurants et de commerces et un living lab numérique de 450 m2 dédié à l’innovation digitale et ouvert au grand public.

L’EPA Sénart devrait être l’un des premiers occupants de ces nouveaux bâtiments. L’établissement, logé depuis le début des années 1970 à la Grange – la Prévôté (Savigny-le-Temple), envisage en effet de quitter ces locaux pour des raisons de vétusté et de mise aux normes. Côté commerces, les partenaires misent sur le bien vivre et les circuits courts avec un marché primeur, une épicerie et un café développés sur 1 000 m2 par l’enseigne Les Fermes de Gally et un restaurant d’entreprise de 1 000 m2 ouvert à tous, Mamie Cocotte.La conception des bâtiments se veut résolument durable : absence de climatisation, structure bois, maîtrise des besoins énergétiques, réduction de l’impact environnemental, appel à la biophilie et à la lumière connectée. 

Le permis de construire a été déposé fin avril et les travaux devraient démarrer début 2019 avec pour objectif la livraison d’une première tranche courant 2020.

ARCHITECTURE

Trois cabinets prestigieux planchent à Grand Paris Sud

Témoins de l’attractivité de l’agglomération au sein du Grand Paris, trois architectes de renom sont engagés dans le premier appel à projets Inventons la Métropole. A Lieusaint, c’est Jean-Paul Viguier, à qui l’on doit notamment le siège de France Télévisions, le Coeur Défense, la Tour Majunga et bien sûr le centre commercial du Carré Sénart. A Évry-Courcouronnes, Chaix & Morel et Associés travaillent sur Vita Vitae, après avoir créé plusieurs Zenith (Paris, Nantes, Dijon), rénové le stade Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne et construit le Théâtre de Sénart. Quant à la Tour Horizons d'Évry-Courcouronnes, rien de moins que le spécialiste de la rénovation des grands ensembles, Roland Castro, connu aussi pour sa participation, il y a dix ans, à la consultation sur «Le Grand Pari(s) de l’agglomération parisienne ».

  • Dossier a retrouver dans le magasine de Grand Paris Sud de Juin

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus