Chargement...

©2016 Grandparissud.fr
Tous droits réservés

Nuisances aéroportuaires : non aux nouveaux couloirs aériens

Publié il y a environ 2 ans

  • Actualités
  • Nuisances aéroportuaires : non aux nouveaux couloirs aériens

Les élus de Grand Paris Sud rejettent d'un seul bloc le projet de modification des trajectoires aériennes envisagé par la Direction générale de l'aviation civile.

Non, non et non ! Depuis fin juin, les maires et les associations de Grand Paris Sud multiplient les courriers, les pétitions, les réunions publiques et les motions contre le projet de modification des trajectoires aériennes pour les vols au départ d’Orly face à l’est. Ces nouveaux couloirs, s'ils étaient mis en place, auraient pour effet de déplacer et d'allonger le virage vers l’ouest, et donc d’accroître les nuisances aériennes pour les communes et territoires situés le long de la Francilienne.

"Ce qui est le plus insupportable, c’est la méthode, explique le président Francis Chouat. La DGAC prend une décision seule, sans aucune concertation avec les territoires concernés. Nous savons qu’un aéroport génère de l’emploi, du dynamisme économique… mais aussi des nuisances. Ce n’est pas en déplaçant le problème que nous le réglerons."

Le 13 septembre, les élus du conseil communautaire ont rejeté le projet à l'unanimité, en demandant à être enfin associés aux travaux de la Commission consultative de l’environnement d’Orly.

Jean-Baptiste Rousseau, maire de Soisy-sur-Seine, a par ailleurs proposé une réunion des experts, associations et élus du territoire afin de proposer des alternatives acceptables. Ses collègues Yann Petel, maire de Saint-Germain-lès-Corbeil, et Philippe Jumelle, maire d'Étiolles, affichent la même détermination. "Je constate avec étonnement qu’au titre des représentants des collectivités au sein de la Commission consultative de l’environnement, aucun élu de la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud n’a été désigné, malgré l’impact du survol des avions de l’aéroport d’Orly sur notre territoire", déplore Philippe Jumelle.

Grand Paris Sud réclame donc le gel de cette décision et la mise en place d’un dialogue intégrant l’ensemble des parties. Les élus de Grand Paris Sud réclameront une nouvelle réunion avec la DGAC dans les prochains jours.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus