Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Paris 2024 : Grand Paris Sud labellisée « Centre de préparation aux Jeux »

Paris 2024 : Grand Paris Sud labellisée « Centre de préparation aux Jeux »

Publié il y a environ un mois

Après avoir obtenu le label « Terre de Jeux », Grand Paris Sud a été choisie pour accueillir des centres de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024 avec la labellisation de 14 sites sur 10 communes.

Le 5 octobre dernier, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (COJOP) de Paris 2024 a dévoilé une liste de 619 sites retenus sur l’ensemble de l’Hexagone. Parmi ces territoires labellisés « Centre de Préparation aux JO » (CPJ), Grand Paris Sud tire son épingle des Jeux avec 14 équipements retenus sur 10 communes pour 20 disciplines et 5 en attente de justification :

  • Stade nautique Gabriel Menut, à Corbeil-Essonnes : natation course olympique et paralympique, plongeon et water-polo
  • Gymnase David Douillet, au Coudray-Montceaux : escrime fauteuil (en attente) et boccia
  • Gymnase Jesse Owens, à Ris-Orangis : basket-ball (en attente)
  • Stade municipal de Saint Germain-lès-Corbeil : rugby à 7 (en attente)
  • Dojo Jean Jaurès, à Moissy-Cramayel : judo olympique (confirmé) et judo paralympique (en attente)
  • Gymnase François Mauriac, à Évry-Courcouronnes : volley-ball assis
  • Maison des Arts Martiaux, à Étiolles : lutte
  • Complexe sportif et stade nautique Jean Bouin, à Savigny-le-Temple : triathlon olympique et paralympique, handball, goalball
  • Stade d'honneur Jean Bouin, à Savigny-le-Temple : athlétisme olympique et paralympique
  • Complexe du Lac, à Évry-Courcouronnes : taekwondo olympique et paralympique
  • Gymnase Paloisel, à Combs-la-Ville : tennis de table olympique et paralympique
  • Complexe sportif Salvador Allende, à Combs-la-Ville : gymnastique artistique
  • Complexe sportif Jean-Louis Moulin, à Évry-Courcouronnes : gymnastique rythmique
  • Stade municipal, à Saint Germain-lès-Corbeil : rugby à 7
  • Futur équipement du plateau de Sénart, à Lieusaint : Badminton (en attente)

Des infrastructures de qualité

Qualité des infrastructures, des services médicaux, de l’hébergement, de l’accessibilité ou encore de la restauration, autant de facteurs qui ont poussé le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ainsi que le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) à retenir la candidature de Grand Paris Sud. Une labellisation qui n’est pas sans conséquences pour l’Agglo. L’Agence Nationale du Sport a en effet promis une enveloppe budgétaire de 20 millions d’Euros pour aider les territoires à moderniser leurs structures et les inciter à en construire de nouvelles. Un projet qui ne pourra que favoriser la qualité de notre maillage sportif.

Permettre à tous d’accéder au sport et à ses valeurs

« Cette labellisation traduit notre volonté de participer de la manière la plus efficace possible aux JO de 2024, commente Yann Pétel, Vice-Président en charge de la politique sportive de Grand Paris Sud. C’est un marqueur important de la vie sportive qui va éclairer le pays et nous ne voulions pas en être absent. Cela traduit également la philosophie de notre politique : nous souhaitons permettre à tout le monde d’accéder au sport et à ses valeurs. C’est un outil social qui tire les jeunes vers le haut et son rôle en termes de santé n’est plus à prouver, tant sur le plan curatif que préventif. C’est aussi l’enjeu de toutes nos actions comme le développement du vélo ou l’organisation de la coupe du monde Rugby. »

Une nouvelle étape : convaincre les délégations

Gymnases, stade nautique, complexes sportifs… Tous ont désormais la possibilité de recevoir les délégations sportives étrangères pour leur préparation pré-olympiade, le temps d’un ou de plusieurs stages et pourront être choisis comme base arrière pendant les Jeux. Dès 2021, les collectivités et les équipements sélectionnés seront référencés auprès des 206 Comités nationaux olympiques (CNO) et des 182 Comités nationaux paralympiques pour permettre à chaque délégation d’arrêter son choix sur un centre pour une durée qui lui est propre entre 2021 et 2024. Mais rien n’est acquis. Pour mémoire, en 2012, parmi les 700 CPJ sélectionnés pour les Jeux de Londres, seul 1/3 avait été utilisé par des athlètes en préparation. C’est donc une nouvelle étape qui débute pour Grand Paris Sud. Il s’agit désormais de promouvoir notre attractivité et notre modèle sportif auprès des athlètes du monde entier afin de les convaincre que nous sommes capables de leur offrir les conditions optimales pour s’entrainer, récupérer du décalage horaire, s’acclimater et se préparer au mieux pour réaliser des Jeux au sommet. Une aventure porteuse d’avenir et une chance unique de prendre part aux futurs succès des champions de demain. Alors, prêt à entrer dans la course avec nous ?

Équipements liés
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus