Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Piscine de Combs-la-Ville : une renaissance attendue

Publié il y a environ un mois

Réhabilitée, agrandie, modernisée et offrant de nouveaux services, la piscine de Combs-la-Ville est aujourd’hui un véritable centre nautique. En hommage à son histoire architecturale, la piscine Tournesol, rénovée, a même pu être conservée ! Confinement oblige, les travaux seront finalisés avec un peu de retard, mais les services de l’agglo et les entreprises sont mobilisés pour ouvrir au plus vite.

C’était le souhait de la ville : conserver la piscine Tournesol comme un témoignage architectural de la France des années 70. Un pari que les architectes missionnés ont relevé avec brio. « C’était important car il en reste très peu, confie Richard Riff, de Riff ArchitectureS. Beaucoup ont été démolies pour être remplacées par des centres nautiques flambant neufs. Nous l’avons donc conservée et entièrement recarrelée. » Dans sa continuité, les vestiaires ont été démolis pour laisser place à un bassin de loisirs avec jets et jeux d’eau. Deux autres ont également été aménagés dans les extensions (une pataugeoire et un bassin d’aquagym) et un bassin nordique a vu le jour à l’extérieur. « Il y a cinq bassins en tout, auxquels s’ajoutent un espace forme dédié au cardio et au fitness, mais aussi un espace détente avec sauna et hammam. Côté matériaux, pour les bassins intérieurs nous avons opté pour le carrelage et nous avons utilisé l’inox pour l’extérieur. » Chauffé, le bassin nordique de 2 m de profondeur sera dédié aux nageurs qui pourront également s’en servir l’hiver. « Nous avons fait en sorte qu’il soit protégé des vents dominants », précise Arnaud Bouët, de BVL Architecture. Quant à la coupole, elle a entièrement été désossée. Seule la charpente a été conservée. « Toutes les coques ont été retirées et nous avons changé les rails dédiés à l’ouverture, commente Richard Riff. Nous l’avons ensuite rhabillée en bardage métallique recouvert de zinc. »

Transparence et luminosité

Dans l’extension de la coupole, les autres volumes ont été couverts avec une toiture végétalisée dotée de capteurs solaires. « Nous avons aussi voulu que les locaux techniques soient confortables et faciles d’accès, ajoute Arnaud Bouët. Car la pérennité d’un équipement tel que celui-ci c’est sa capacité d’entretien. » Le local réservé aux maitres-nageurs occupe, quant à lui, une position centrale afin de pouvoir garder un œil sur l’ensemble des volumes. Une visibilité encore plus accentuée par la lumière naturelle, omniprésente et optimisée par un jeu de transparences et de perspectives induites. « À chaque moment, on peut avoir un œil sur un espace différent de celui où l'on se trouve, tout en préservant l’intimité de chaque espace. » Des espaces conçus avec des matériaux simples et pérennes, dont le bois, beaucoup plus utilisé pour traiter le confort acoustique au niveau des bassins ludiques.

Pour tous les publics

Point fort de ce tout nouveau centre nautique : sa polyvalence et la largeur de l’offre qu’il propose au public. « On peut passer du fitness aux bains, qui sont multiples, et on peut recevoir des publics différents en même temps », explique Richard Riff. Scolaires dans un bassin, cours d’aquagym dans un autre, adeptes du fitness encore ailleurs, l’équipement propose des espaces multiples et complémentaires qui optimisent son utilisation tout en respectant l’intimité et le confort de tous. « Il faut savoir qu’il est aujourd’hui interdit de recevoir les scolaires et le public ensemble, commente Arnaud Bouët. C’est pour cela que les vestiaires scolaires sont situés d’un côté et les vestiaires des individuels de l’autre. Cela permet d’avoir deux types de baigneurs en même temps sur différents circuits. Ils ne se croisent jamais ! De même, il est possible de suivre un circuit pieds secs pour faire de la gym indépendamment du circuit pieds humides pour accéder aux bassins. ».

Un bâtiment original

Originalité de l’équipement : contrairement aux centres nautiques souvent situés à l’extérieur des villes, celui-ci a été pensé comme un véritable équipement urbain. « C’est tout le sens de cette coupole que nous avons conservée, précise Richard Riff. Orientée plein sud, elle s’ouvre sur un tiers de sa surface et prend place à côté de la coupole culturelle du théâtre, conçue par Jean Nouvel. » Car la piscine a été pensée pour s’ouvrir sur la ville et lui insuffler de la vie. « Nous voulions qu’elle soit vraiment un bâtiment structurant qui participe à l’animation de cette place un peu morte, ajoute Arnaud Bouët. Les transparences de l’espace d’accueil invitent à entrer dans la piscine. Depuis l’espace public elles permettent de deviner les espaces intérieurs. On voit également les bureaux et l’espace fitness depuis la place. Cette façade est animée, tandis que l’intimité de l’espace baignade est préservée. » Avec sa nef habillée d’une tôle perforée, le hall d’accueil, bien identifiable, est la figure de proue du bâtiment sur l’extérieur. Un équipement que le public a hâte de découvrir. « Le chantier va reprendre dès que possible, confie Richard Riff. On espère livrer à la fin de l’été, mais rien n’est sûr pour le moment. C’est un équipement qui nécessite des savoir-faire spécifiques et les équipes viennent de loin. Il faudra trouver des solutions pour les loger sur place. »

+ d'infos :

Équipements liés
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus