Chargement...

©2020 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • Pour rebondir, profitez du fonds "Résilience" avant le 12 décembre 2020

Pour rebondir, profitez du fonds "Résilience" avant le 12 décembre 2020

Publié il y a 18 jours

Vous pouvez encore relancer votre activité si elle souffre de la crise sanitaire et économique que nous traversons. Le fonds "Résilience Île-de-France & Collectivités" concerne désormais plus d’entreprises. Initié par le Conseil régional, la Banque des Territoires et les collectivités – dont Grand Paris Sud, l’un des territoires à l’origine de ce dispositif – et abondé de 400 000 euros par l’agglomération, il peut vous aider à repartir. On vous explique les nouvelles conditions avec un contact dédié !

Non, il n’est pas trop tard ! Votre entreprise est en difficulté ? Vous avez moins de 20 salariés ? Quel que soit votre secteur d’activité, une avance remboursable de 3 000 à 100 000 euros à taux zéro et sur une durée maximale de 6 ans peut vous aider à relancer votre société.

Vous pouvez postuler au fonds "Résilience" si :

  • votre entreprise a plus de 3 ans et des fonds propres inférieurs à la moitié de votre capital (à la condition de pas être en procédure collective – liquidation judiciaire, redressement judiciaire ou sauvegarde) ;
  • votre entreprise s’inscrit dans un plan de continuation de l’activité validé par le tribunal de commerce.

A noter : vous n’êtes plus tenus de faire préalablement des demandes de Prêt Garanti par l’État (PGE) et de prêt Rebond lorsque le montant sollicité est inférieur ou égal à 30 000 €. Ce montant correspondant soit à la demande initiale formulée, soit au montant proposé par l’opérateur au terme son instruction. Attention, cependant, au-delà de 30 000 €, le refus total ou partiel des demandes de PGE et de prêt Rebond restent requis.

Soucieuse de soutenir activement l’activité économique du territoire et ses entreprises, Grand Paris Sud met à votre disposition une adresse mail dédié pour vous accompagner dans cette démarche : resilience@grandparissud.fr.

Témoignage

Lauréanne Lenoir, gérante de Dundee parc (Corbeil-Essonnes) :

« Maintenir des emplois et payer les charges »

« Je suis la gérante d’un parc multi-loisirs en intérieur qui propose sur 2 500 m2 de nombreuses animations (un laser game dans un labyrinthe spatial, un trampoline parc et un parcours ninja, une plaine de jeux avec des labyrinthes géants, des toboggans, une structure gonflable, des trampolines, un karting, une zone d'arcades…) pour les familles et les enfants.

Nous avons ouvert cette nouvelle structure le 13 février (après le rachat de la Plaine de jeux, elle aussi à Corbeil-Essonnes), après 6 mois de chantier, et avons dû la fermer le 17 mars pendant le confinement. Nous avions démarré très fort avec entre 700 et 900 entrées par jour. La crise sanitaire a évidemment tout stoppé.

Nous avons réouvert le 27 juin avec un protocole sanitaire extrêmement strict. D’ailleurs, une personne s’en occupe à temps complet (désinfection, nettoyage permanent…) et les clients respectent parfaitement toutes les règles.

Nous étions 13 salariés, nous ne sommes plus que 4 (dont 2 apprentis). Nous avons d’abord obtenu un Prêt Garanti par l’État, puis le fonds "Résilience" à hauteur de 49 000 euros. Il va nous permettre à court terme de payer les charges et les salaires, mais nous sommes à flux tendu et l’activité reste toujours en dents de scie. Nous restons cependant optimistes. »

Plus d’infos : dundee-parc.fr

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus