Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Projet IMPULS, quand Grand Paris Sud rencontre Dakar

Publié il y a 29 jours

Parmi les grands chantiers sportifs de Grand Paris Sud, figure le projet IMPULS - Innover dans les Métropoles pour la Pratique Urbaine et Locale des Sports. C’est dans ce cadre qu’une délégation territoriale s’est rendue en mission dans la ville de Dakar afin d’échanger sur les pratiques sportives locales et lancer ce programme ambitieux entre les deux territoires en amont des JOJ – Jeux Olympiques de la Jeunesse 2026 de Dakar.

Le projet Innover dans les Métropoles pour la Pratique Urbaine et Locale des Sports (IMPULS), soutenu par le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, réunit la Ville de Dakar, la Ville d’Evry-Courcouronnes et la CA Grand Paris Sud à travers un partenariat international dans les domaines des pratiques urbaines, du esport et de l’Aisance aquatique. C’est dans le cadre de ce projet que la Ville de Dakar et Grand Paris Sud ont organisé, du 16 au 20 mai 2022, à l’Olympique Club de Dakar, la toute première formation à l’enseignement de l’Aisance aquatique, soit une construction précoce du corps flottant, sur le continent africain.

A cette occasion, deux des instructeurs de Grand Paris Sud, Imane Mahdjoub-Araïbi (responsable adjointe de la piscine de Grigny) et Eric Poignant (responsable du pôle aquatique), ont pu former 16 stagiaires encadrants de l’Aisance aquatique issus de la Ville de Dakar, de la Fédération Sénégalaise de Natation et de Sauvetage, de l’Institut National Supérieur de l’Education Populaire et du Sport de Dakar, de l’Olympique Club et de l’association SOS noyades. Chacun de ces stagiaires avait été choisi pour son expérience dans le domaine de la noyade et son engagement dans les démarches préventives et éducatives pour y faire face.

Les deux classes bleues des groupes scolaires C. Barboza de YMCA Sénégal et Keur Mame Nafissa qui ont servi de support à cette formation rassemblaient au total 46 enfants qui ont tous atteint, en groupe classe (sans distinction de niveaux), en grande profondeur et sans matériel de flottaison, le palier 1 d’acquisition de l’Aisance aquatique (entrer dans l’eau seul, se déplacer en immersion, sortir de l’eau seul) et, pour 8 d’entre-eux, qui ont atteint et dépassé le palier 2 d’acquisition de l’Aisance aquatique (sauter dans l’eau, se laisser remonter, flotter de différentes manières, sortir de l’eau seul).

Cette réussite des enfants et l’engagement des stagiaires locaux contribuent à structurer le projet de partenariat entre nos deux collectivités avec pour objectif, dans le domaine de la lutte contre la noyade en mer, qui touche plusieurs centaines de sénégalais chaque année, de former les encadrants et les instructeurs locaux qui piloteront les futurs stages et classes bleus de Dakar. Ne disposant que de quelques structures accessibles aux écoles, la Ville de Dakar a fait le choix d’investir dans des bassins mobiles conçus à partir de conteneurs qui seront positionnés stratégiquement au plus proche des habitants et de leurs besoins. Cette stratégie de formation et d’équipement inspire aujourd’hui les régions proches de celle de Dakar et notamment la région de Rufisque à travers un projet inclusif dans le domaine du handisport.

Le partage d’expérience entre Dakar et Grand Paris Sud se décline dans d’autres domaines pour la promotion et la démocratisation de l’accès au sport en milieu urbain : la Maison des Cultures Urbaines de la Ville de Dakar, qui pilote le projet d’implantation d’un skatepark au sein d’une bande aménagée dédiée aux cultures urbaines, est un acteur central dans le développement de la pratique des sports de glisse et du breakdance au Sénégal. Conçu comme un espace social et de rencontres, ce lieu sera aussi un espace de préparation pour les futurs athlètes qui concourront aux JOP Paris 2024 et aux jeux Olympiques de la Jeunesse Dakar 2026.

Les échanges en cours entre les deux territoires permettront à terme d’intégrer la pratique de l’Art Du Déplacement/Parkour, historiquement ancrée sur Grand Paris Sud, au sein de cet écosystème dakarois. Un diagnostic sera très prochainement lancé dans le cadre du projet IMPULS pour identifier et cartographier l’ensemble des acteurs des cultures urbaines actifs au sein de la capitale sénégalaise.

IMPULS, c’est également donner la possibilité aux jeunes des deux territoires de découvrir le gaming et l’esport, dans leurs dimensions éducative et professionnelle : en lien avec la Ville de Dakar, Grand Paris Sud s’appuie sur l’expertise de ses partenaires au Sénégal - l’association des gamers du Sénégal SENGAMES et le club esport professionnel Senegal Official Legion Of Esport (SOLO), qui figure aujourd’hui dans le top 5 des classements mondiaux - pour proposer des initiations à destination des enfants et de leurs parents, des ateliers inclusifs notamment de promotion de la pratique féminine et des actions de formation, organiser des compétitions et des événements internationaux et créer un club professionnel d’esport sur Grand Paris Sud.

Développer son identité psychologique et sociale à travers le groupe, construire précocément sa sécurité active et contribuer à celle des autres, redoubler ses possibilités d’agir et de se déplacer dans le monde, prendre sa place et jouer son rôle au sein de la société : autant de fondamentaux citoyens de l’inclusion républicaine que Grand Paris Sud co-construit et consolide aujourd’hui avec ses partenaires sénégalais.

Ville de Dakar, Grand Paris Sud, Ville d’Évry-Courcouronnes, Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, Ministère de l’Éducation nationale de la Jeunesse et des Sports, ANS, Paris 2024, CNOSF, INSEPS Fédération Sénégalaise de Natation et de Sauvetage, France Paralympiques, Erasmus +, ADD Academy Évry, C-19, Maison des cultures urbaines de Dakar, ENSIIE, Cluster Grand Paris Sport, Université d’Évry Val d’Essonne, Sengames.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus