Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Reprendre une boîte, oui, c’est possible !

Publié il y a 15 jours

Vous vous y voyez déjà ! Devenir votre propre patron : tout gérer, anticiper, recruter… Mais aussi résister aux aléas économiques, perdre des clients, se décarcasser pour en décrocher d’autres, ne pas compter ses heures… Depuis le début de la crise sanitaire, vous êtes de plus en plus nombreux à tenter l’aventure pour devenir dirigeant d’une TPE-PME. Et ça en vaut la peine !

Sachez le bien, si vous souhaitez faire le grand saut, vous n’êtes pas seuls :

  • des professionnels vous accompagnent tout au long du chemin (prospection, démarrage, développement…)…
  • et des financements spécifiques vous aident à démarrer dans de bonnes conditions.

Vers qui vous tourner ?

- Grand Paris Sud

Une mine d’infos pratiques (notamment des liens vers des sites qui permettent de trouver une entreprise à reprendre et vers l’outil spécifique de financement des plateformes INITIATIVE) sur creermonentreprise.grandparissud.fr

- La Région Île-de-France

En partenariat avec Bpifrance, la Région propose le "Contrat de développement transmission". Ce dispositif (prêt sans garantie ni caution personnelle, d’un montant de 40 000 à 650 000 euros) facilite le financement de la reprise par un crédit bancaire en diminuant la charge de remboursement de la dette d’acquisition sur les deux premières années qui suivent la transmission.

Plus d’infos sur le "Contrat de développement transmission"

Les 7 conseils de Lionel Becquart (conseiller Reprise Transmission à la CCI 77) :

Cette structure travaille main dans la main avec la Chambre des métiers et de l’artisanat (Cma) 77 sous une enseigne commune : "TRANSMETTRE ET REPRENDRE".

  • Être au clair avec soi-même ;
  • Rallier son environnement à son projet ;
  • Être réaliste ;
  • S’informer et partager ;
  • S’armer de patience ;
  • Bien étudier l’aspect financier ;
  • S’entourer de professionnels.

Plus d’infos ICI


Rencontre avec Marie-Laure Grollier et Virginie Herbin, co-gérantes du salon de coiffure et beauté "Green Concept by les frangines" (Combs-la-Ville)

Qu’est-ce qui vous a incitées à racheter un salon ?

« Nous nous sommes rencontrées il y a 15 ans à l’école d’esthétique et nous sommes devenues amies sans jamais nous perdre de vue. Chacune a suivi son chemin, l’une dans l’esthétique et la prothésie ongulaire et l’autre dans la coiffure. Nous avons chacune travaillé déjà à notre compte, mais sans salarié, et nous avions ce projet de monter ensemble un nouveau concept, orienté naturel et bio, qui allie salon de coiffure, soins esthétiques et manucure.

Nous avons racheté un salon existant qui déclinait un peu, l’avons entièrement rénové et décoré grâce à notre partenaire architecte Pinkspace. Nous avons ouvert le 15 février 2020… et avons fermé le 17 mars pour le premier confinement. »

Quels ont été les effets des fermetures administratives sur votre activité toute récente ?

« Cela a été clairement notre baptême du feu ! Nous avons été fermées 3 mois en tout en 2020 et, malgré cela, nous sommes restées dans la ligne de notre business plan. Nous sommes satisfaites du résultat de 2020 car nous avons su attirer une nouvelle clientèle séduite par notre concept innovant. Nous avons des clientes qui viennent de Paris, d’autres qui font 1h30 de voiture et passent toute la journée au salon. C’est une très belle reconnaissance. »

Comment avez-vous financé le rachat du salon ?

« Nous avons pris un prêt bancaire et nous avons bénéficié d’un prêt d’Initiative Melun Val de Seine & Sud Seine-et-Marne. »

Vous venez d’être finaliste des "Créatrices d’avenir 2020", les trophées de l’entrepreneuriat des femmes en Île-de-France, qu’en attendez-vous ?

« C’est déjà une très belle reconnaissance. Nous avons hâte de rencontrer d’autres dirigeants d’entreprise, d’être coachées, de rencontrer des spécialistes pour nous accompagner dans le développement de notre société. »

Le nom de votre enseigne "Green concept" évoque le bio, que proposez-vous ?

« C’est notre valeur ajoutée : le bio, le naturel, le végétal. Presque tous nos produits le sont, même si certains ne le sont pas totalement, car cela n’existe pas encore. Nous pensons notamment aux ongles en gel. Sinon, tout est naturel, les colorations végétales pour les cheveux, les produits pour les soins visage, les cires pour l’épilation… Cela correspond à notre état d’esprit et à notre mode de vie. »

Quels sont vos projets ?

« Nous souhaiterions pouvoir recruter davantage – nous avons déjà deux apprenties –, mais nous sommes limitées à cause des jauges liées à la crise sanitaire. Nous avons aussi le projet de développer un réseau de franchise. »

Plus d’infos sur greenconcept-blf

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus