Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

  • Actualités
  • SEDI-ATI Fibres Optiques : une pépite du territoire sous les feux des projecteurs

SEDI-ATI Fibres Optiques : une pépite du territoire sous les feux des projecteurs

Publié il y a 7 mois

Spécialisée dans la conception d’assemblages de fibres optiques en milieux extrêmes, l’entreprise a bénéficié de trois dispositifs de France relance pour moderniser ses outils de production et développer un produit innovant. Implantée à Évry-Courcouronnes, cette société a été rachetée en 2016 par J-F Vinchant Holding Strategy et IDF Capital.

Rencontre avec Jean-François Vinchant, son directeur général, également président du Hub Optics & Photonics de Systematic Paris-Région, le premier cluster Deeptech européen.


Vous avez reçu le 22 décembre dans votre entreprise le sous-préfet à la relance de l’Essonne, Nicolas Lefevre et Alban Bakary, conseiller communautaire délégué en charge de l'accompagnement de l'entreprenariat et des équipements économiques à Grand Paris Sud. Quelles sont les raisons de cette visite ?

Jean-François Vinchant : « Nous avions déposé un dossier d’investissements de modernisation de l’outil industriel de 400 k€ pour lequel nous avons obtenu, grâce au soutien de l’État avec l’accord du préfet de région sur la base d’un consensus avec le Conseil régional, une subvention de 200 k€.

Par ailleurs, l’entreprise a été lauréate de l’Appel à projets national dédié au soutien de l’industrie nucléaire dans le cadre d’un consortium avec EDF, IXBLUE et TechnicAtome, avec le projet collaboratif 3F2E (Filière Française de Fibre pour Environnement Extrême).

Aussi, nous sommes fiers d’avoir été retenus pour ces deux projets de relance. ».

En quoi consiste ce projet 3F2E ?

Jean-François Vinchant : « Nous développons et concevons des capteurs à base de fibres optiques pour une utilisation en environnements extrêmes.

Ces capteurs nécessitent l’emploi de fibres optiques spéciales à revêtements métalliques. Or, il n’existe que peu d’acteurs capables de fabriquer et de fournir cette matière première dans le monde. Face aux difficultés d’approvisionnement de ce type de fibres, nous avons souhaité créer une filière française permettant ainsi de s’affranchir des fournisseurs étrangers. Nous nous sommes alors rapprochés de 3 partenaires industriels ainsi que de la plateforme technologique de Photonics Bretagne pour mener des travaux collaboratifs ».

Quels sont les objectifs de ce projet collaboratif ?

Jean-François Vinchant : « 3F2E a pour ambition de développer des revêtements métalliques et/ou carbone sur fibres optiques spéciales, capables de permettre l’utilisation de capteurs en environnement nucléaire. Ces travaux collaboratifs, permettront de mettre en place une filière intégrée 100% Made in France pour s’affranchir des fournisseurs étrangers et garantir la souveraineté nationale sur une technologie stratégique ».

SEDI-ATI Fibres Optiques a bénéficié du Plan de relance pour son volet territorial…

Jean-François Vinchant : « En effet, autre bonne nouvelle, nous avons également été retenus, toujours dans le cadre du Plan de relance, mais pour le volet territorial, pour la modernisation de notre outil industriel, notamment pour nos activités de métrologie, de connectorisation et de fabrication de traversées étanches.

Nous avons aussi la chance de bénéficier d’un accompagnement poussé des institutionnels et de l’agglomération Grand Paris Sud.

En 2018, l’entreprise a été lauréate d’une subvention PM’UP de 200 000€ de la région Île-de-France destinée à des recrutements structurants, des prestations de conseils et des investissements matériels. »

Une entreprise active sur Grand Paris Sud

SEDI-ATI Fibres Optiques est suivie et accompagnée depuis plusieurs années par les services de l’agglo (participation au webinaire Plan de relance, enquête sur l’étude des chaînes d’approvisionnement…)

L’entreprise bénéficie aussi de l’écosystème riche offert aux entreprises par Grand Paris Sud. Elle a recours à des fournisseurs locaux, notamment des sous-traitants de brasures (une technique de soudure qui permet d'assembler deux pièces métalliques par l’apport d’un métal fondu grâce à l’action d’un laser). Elle a aussi des clients locaux et a recruté un alternant de l’IUT d’Évry-Courcouronnes.


Métier et spécificités

L’entreprise est spécialisée dans les environnements extrêmes :

  • Militaire : aéronautique, armée, marine, spatial
  • Énergies : nucléaire, réseaux électriques, pétrole, gaz, énergies vertes
  • Industrie : transports, robotique, lasers de puissance
  • Data communication : communication quantique, métrologie quantique
  • Médical : diagnostic et analyse, thérapies laser, chirurgie laser
  • Recherche : astronomie, physique des particules, mesures de dosimétrie


SEDI-ATI en chiffres

  • 46 CDI
  • 5 intérimaires
  • 1 contrat d’apprentissage d’1 an
  • 1 VIE (Volontariat international en entreprise) grâce au chèque Plan de relance VIE
  • 1 à 2 stagiaires de plus de 2 mois par an

Plus d’infos sur sedi-ati

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus