Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Trois friches bientôt réhabilitées !

Publié il y a 7 mois

Très bonne nouvelle pour le territoire ! 3 sites de Grand Paris Sud viennent d’être choisis lors d’un second Appel à projets pour bénéficier d’opérations de recyclage et de requalification. Une enveloppe d’un montant total de 6,75 millions d’euros a été débloquée à cet effet dans le cadre du Plan de relance.

La région Île-de-France vient de terminer le recensement des sites délaissés et terrains à l’abandon sur son territoire. Ce travail de fourmi, débuté en janvier 2020, a été géré par l’IPR (Institut Paris Région) et le CEREMA (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement).

Le résultat est instructif ! Un premier recensement, non exhaustif, a permis de dénombrer 2 700 friches sur le territoire francilien, ce qui représente environ 4 200 ha.

Parmi elles, 40% sont des espaces verts à l'abandon tels des lisières de bois et 20% ne comportent aucun bâtiment. L'hétérogénéité de ces friches concerne également leurs propriétaires : 1 990 sont des acteurs privés, 706 publics et 25 publics/privés.

C'est l'équivalent, selon l'IPR, de 4 200 hectares, soit la surface de près de la moitié de Paris, sachant que la plus petite friche mesure 100 m2 et que la plus grande s’étend sur 185 ha.

Ces friches peuvent être des anciens espaces verts ou ferroviaires, des logements abandonnés, des entrepôts inutilisés…

Sur le territoire, 3 sites sont concernés :

  • Le centre-urbain d'Évry-Courcouronnes avec une opération de démolition et de valorisation du secteur Arènes-Agora. L’initiative, portée par Grand Paris Sud, a été accompagnée à hauteur de 4 millions d’euros de subvention ;
  • Le projet de renouvellement urbain de la ZAC les Horizons – Canal Europe à Évry-Courcouronnes également et porté par Grand Paris Aménagement avec une subvention de 1,25 millions d’euros ;
  • L’Éco-quartier de l’Eau-Vive à Lieusaint porté par l’EPA Sénart avec un accompagnement de 1,5 millions d’euros visant la reconquête du site d’une ancienne usine Beghin-Say.

Travailler aussi en amont

Souhaitant s’engager pleinement dans cette démarche, l’agglo ambitionne de pouvoir se doter d’une méthodologie proactive, en collaboration avec ses partenaires, pour identifier et anticiper au mieux l’apparition et la gestion des friches.

Parallèlement, et afin de pérenniser l’activité économique présente sur le territoire, un travail de requalification des zones d’activités vieillissantes a été initié par les équipes de l’agglomération en vue d’améliorer les espaces publics et d’anticiper les éventuels phénomènes de vacances immobilières.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus