Chargement...

©2021 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Wilfried N'Sondé sur les traces de Nsaku Ne Vunda

Publié il y a environ 5 ans

Après neuf mois de résidence sur le territoire, le romancier Wilfried N'Sondé s'apprête à publier un nouvel ouvrage. Une histoire d'ambassadeur africain au Vatican en 1604 qui pourrait aussi nous parler de notre époque. Dans les coulisses de la création…

Neuf mois pour mettre au monde un nouveau roman… Neuf mois d'une résidence d'écrivain débutée à Sénart en octobre 2015… Un beau symbole qui, on l'espère, portera chance à Wilfried N'Sondé.

Après s'être immergé dans le territoire – en animant notamment des ateliers d'écriture dans trois lycées et à la médiathèque de Combs-la-Ville, l'auteur vient de rendre la première version de son nouveau manuscrit à sa maison d'édition, Actes Sud (1). Pas de titre encore, mais déjà un récit d'environ trois cents pages, qu'il s'apprête à peaufiner, sur les conseils de son éditeur arlésien. "Être écrivain, ce n'est pas seulement écrire, mais plutôt réécrire, encore et encore", avoue-t-il.
Un parcours de longue haleine, à l'image de celui de son personnage, Antonio Manuel Nsaku Ne Vunda, ambassadeur du royaume du Congo auprès du Vatican. Envoyé par le roi Alvare II au pape Paul V, Ne Vunda embarque sur un bateau négrier en partance pour l'Europe via le Brésil en 1604. Attaqué par des pirates, il réussit néanmoins à rejoindre l'Espagne, d'où il finit par gagner difficilement Rome le 2 janvier 1608. Il meurt quatre jours plus tard, malgré tous les soins prodigués par Paul V, qui décide de le faire enterrer dans la basilique Sainte-Marie-Majeure, où l'on peut voir son mausolée et son buste en marbre noir.
À la lumière de ce parcours peu banal, Wilfried N'Sondé nous parlera de politique, de religion et bien sûr d'esclavage, mais pas forcément de la façon la plus attendue. "Pendant que les esclaves croupissaient dans les cales, Ne Vunda naviguait avec les officiers. C'est selon moi la preuve que l'affrontement entre les noirs et les blancs est une invention relativement récente. On peut appréhender l'histoire de l'humanité d'une autre façon."
Le roman ne traitera donc pas seulement de l'esclavage, mais de la servitude en général et de notre difficulté à nous confronter à toutes les différences. "J'avais envie aussi de mettre en évidence la prééminence des questions économiques et financières, sur toute autre considération morale ou religieuse", explique le romancier, qui se fait volontiers historien et philosophe.

Aux lycéens et aux adultes avec lesquels il a travaillé, Wilfried N'Sondé a demandé de raconter la traversée de l'Atlantique sur un bateau négrier, en se plaçant tour à tour du point de vue de l'esclave, du matelot et du capitaine. Et avec une consigne formelle : ne jamais aborder le problème de la couleur de peau ! Différent, forcément différent, le nouveau roman de Wilfried N'Sondé ? À vous de juger dans quelques mois chez votre libraire…

Article "Les participants aux ateliers d'écriture de Wilfried N'Sondé montent sur scène" juin 2016.

(1) Wilfried N'Sondé y a déjà publié quatre ouvrages : Le Cœur des enfants léopards (2007), Le Silence des esprits (2010), Fleur de béton (2012) et Berlinoise (2015).

Équipement lié
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus