Chargement...

©2022 grandparissud.fr
Tous droits réservés

Retour

Le budget 2022

Le budget de Grand Paris Sud est adopté en conseil communautaire. Il fixe pour l'année à venir les recettes et les dépenses de la collectivité.

Dans le cadre de la Programmation pluriannuelle d'investissement (PPI), le budget 2022 aura également pour objectif de financer les grands projets structurants du territoire jusqu'en 2032.

Présentation du budget 2022

Le jeudi 7 avril 2022, lors du conseil communautaire, les élus de Grand Paris Sud ont adopté à la majorité le budget primitif (BP) 2022 de la communauté d’agglomération Grand Paris Sud.

Comme chaque budget, il est divisé en deux sections : investissement et fonctionnement. Chaque section doit être équilibrée entre dépenses et recettes.

Le budget 2022 permettra de poser les bases solides de l'action communautaire à l’horizon 2030. Il s’inscrit cependant dans le contexte d’une crise sanitaire sans précédent dont toutes les conséquences ne sont pas encore connues. S’y ajoutent les effets de court, de moyen et long terme de la crise internationale ouverte par l’invasion de l’Ukraine par la Russie : énergie, alimentation, échanges commerciaux et technologiques sont parmi les sujets impactés par cette situation. Sans compter les contraintes plus fortes qui pèsent au niveau national sur les collectivités (suppression d’impôts locaux…).

Malgré le contexte, les élus souhaitent maintenir le déploiement d’un service public de qualité. C’est pourquoi, pour permettre à notre territoire d’avancer tout en faisant face aux fragilités auxquelles il est exposé, l'agglomération, qui a déjà réalisé des économies sur les dépenses de personnel, n’aura d’autres choix que d’activer le levier fiscal (qu’elle n’avait jamais utilisé depuis sa création en 2016) tout en veillant à limiter son impact sur les ménages et les entreprises.

Michel Bisson, Président de Grand Paris Sud, le développe ainsi : « Un budget est le reflet du projet politique d’une collectivité. Face aux fragilités qui impactent notre territoire, deux choix s’offrent à nous : gérer, mais renoncer à nos ambitions et à nos services publics pour arriver à l’équilibre. Ou gérer et challenger notre fonctionnement, nos projets, l’avenir de nos villes de seconde couronne. C’est ce second choix que nous avons travaillé avec l’ensemble des Maires, pour assurer l’avenir de notre l’agglomération au service de ses habitants et accentuer fortement la transition sociale et écologique. »

Les grandes orientations

L’axe « Améliorer la qualité de vie au quotidien » représente un volume de crédits de 186 M€ qui seront utilisés pour la collecte des déchets, l’approvisionnement, l’assainissement et la distribution de l’eau potable, le passage en régie du volet « assainissement » ou encore la gestion de l’espace public (voirie, éclairage et espaces verts).

L’axe « Agir pour la culture, le sport et l’envie d’apprendre à tout âge » représente un volume de crédits de 70 M€ qui seront utilisés pour la montée en puissance du réseau des conservatoire, la mise en réseau des cinémas, la création d’un tiers-lieu « culture scientifique », la relance des évènement sportifs ou encore la poursuite du développement du « savoir nager » et de l’aisance aquatique…

L’axe « Soutien aux communes » représente un volume de crédits de 66 M€ qui seront utilisés pour financer les sollicitations des communes sur les dispositifs de solidarité de Grand Paris Sud, l’aide à la maîtrise d’ouvrage des équipements communaux dont la maitrise d’ouvrage est confiée à l’Agglo (gendarmerie, espace sénior, groupes scolaires…).

L’axe « Renforcer l’attractivité du territoire » représente un volume de crédits de 33 M€ qui seront utilisés pour favoriser le développement économique, celui de l’enseignement supérieur, des transports et de la transition énergétique et écologique.

L’axe « Cohésion sociale et urbaine du territoire » est destiné à l’habitat et le logement, le soutien au dispositif d’appui aux copropriétés dégradées, le suivi des 19 quartiers en politique de la ville, mais aussi la formation à tous les âges, la prévention et la sécurité.

L’axe « Accompagnement des politiques publiques ». On retrouve ici les coûts des fonctions transversales (administration, communication, documentation, gestion financière, gestion des ressources humaines, gestion technique, système informatique, moyens généraux, le coût des bâtiments, le service commun de restauration collective…). Cet axe représente 13% des 441 M€ de crédits analysés. 89% des crédits « d’accompagnement » sont en fonctionnement avec le poids de la masse salariale des fonctions transversales et des dépenses globalisées à ce jour (formation, tickets restaurant et coût des sièges…).

Les grands projets

Une Programmation pluriannuelle d’investissement

Les collectivités territoriales doivent toujours faire mieux, mais avec moins de ressources et de recettes. Il faut donc optimiser les dépenses et les prioriser pour qu’elles répondent aux besoins des administrés. Dans ce contexte, une Programmation pluriannuelle d’investissement est un outil de pilotage budgétaire efficace. Il permet de planifier les investissements du mandat, de montrer les ambitions de la gouvernance sur le long terme et donc de financer les travaux préventifs ou curatifs nécessaires aux infrastructures. Le budget voté en 2022 s’inscrit ainsi dans le cadre d’un budget au long cours. Il anticipe le coût de projets de territoire qui se réaliseront sur dix ans.

La Programmation pluriannuelle d’investissement de Grand Paris Sud permettra de financer de grands projets structurants pour le territoire. En voici quelques-uns :

  • Transition écologique

    Grand Paris Sud, avec l’appui du SIARCE et du Conseil départemental, s’est engagée à préserver le Cirque naturel de l’Essonne en assurant la maîtrise foncière du site, son suivi écologique, sa mise en sécurité, son nettoyage, son aménagement et son entretien.

    Au sein du périmètre de sa délégation de service public de chauffage urbain, l’Agglo souhaite que les abonnés puissent être alimentés par la chaleur produite à partir d’énergies renouvelables et de récupération.

  • Innovation

    L’Agglo soutient Genopole dans ses projets de développement, de notoriété et sa capacité à attirer des entreprises, laboratoires et talents en proposant des actions, notamment, sur l’immobilier. Il s’agit de permettre l’accueil de nouvelles entreprises et de favoriser le développement industriel de Genopole. À terme, Genopole 2025 permettra le développement de 150 entreprises autour du Campus 1 actuel et le long de la RN7 et proposera plus de 3 000 emplois industriels.

  • Mobilité

    Le chantier de construction du Tzen 2 se poursuit. À Savigny-le-Temple, les réaménagements qui accompagnent cette future ligne de bus (qui reliera Carré Sénart à la gare de Melun à partir de 2027) accorderont une place plus importante aux piétons, aux cyclistes et aux transports en commun.

  • Culture

    Dans le cadre de l'aménagement de la ZAC des Portes de Bondoufle « Grand Parc », l’Agglo va créer une médiathèque en rez-de-chaussée d'un immeuble d'habitations.

    Un projet de relocalisation de la médiathèque Raymond Queneau est également en cours, dans l’ancienne halle Freyssinet située au sein du quartier des Docks de Ris Orangis, également en cours de rénovation complète. La livraison du nouvel équipement est prévue en 2023.

  • Aménagement

    La Ville d’Évry-Courcouronnes, la Communauté d’agglomération Grand Paris Sud et la Société publique locale d’aménagement d’intérêt national (SPLA IN) Grand Paris Sud Aménagement préparent un ambitieux projet de réaménagement urbain pour le centre-ville d’Évry-Courcouronnes. Il s’agit de rompre avec l’urbanisme de dalles pour ouvrir le centre-ville et valoriser ses équipements. Travaux d’embellissement et de végétalisation, création d’une nouvelle place accueillant la médiathèque, concentration de l’essentiel des déplacements au niveau de la rue piétonne afin d’animer l’espace public…

  • Développement économique

    Dans le domaine économique, Grand Paris Sud comptera encore plus, demain, à l'échelle métropolitaine et française avec des projets industriels majeurs autour des secteurs de l'hippodrome et, surtout, de Paris-Villaroche qui compte déjà des grands noms de l’aéronautique tels que Safran, ainsi qu’un aérodrome qui permettrait de multiplier l’activité commerciale. Un pôle de développement qui offre de grandes opportunités foncières pour des activités à très haute valeur ajoutée et des activités industrielles écologiques.

Naviguer
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent de réaliser des statistiques anonymes de fréquentation de ce site internet. En savoir plus